Toujours la mobilisation autour de la loi Travail

27 mai 2016 à 6h04 par La rédaction

HIT WEST
Entre 150 000 et 300 000 personnes ont défilé au total en France hier contre la loi Travail. 4 000 à Nantes; 3 500 à Rennes ; 2 500 à St Nazaire ; 2 000 à Lorient, 1 500 à Brest ; Un millier à St Brieuc ; 700 à Quimper, 500 à Laval et la Roche sur Yon ; 300 personnes à Lannion ;
La mobilisation contre la loi Travail, les salariés de la raffinerie de Donges vont se prononcer en début d’après-midi sur la poursuite ou non de la grève. Ce matin 3 centrales thermiques sont aussi à l’arrêt dont celle de Cordemais en Loire Atlantique.
Hier on a défilé et bloqué dans les rues de l’ouest. Près de 4000 personnes dans les rues de Nantes, quartier Haluchère et sur l’ile de Nantes avec des violences autour de la place de la République. 8 personnes ont interpellées et une placée en garde à vue pour jet de projectiles et outrage.
La pétition lancée sur Internet par le parti communiste de Loire Atlantique en soutien aux grévistes a recueilli 3000 signatures en 24 heures.
A Angers où 2000 personnes ont défilé les manifestants ont bloqué les accès à la zone d’activité de Trélazé pendant deux heures en début d’après-midi.
A Rennes, les manifestants ont une nouvelle fois envahit les voies SNCF bloquant le trafic pendant une heure en milieu d’après-midi ; les bus ont pu commencer à circuler en fin d’après-midi, alors que les grévistes avaient bloqué dès le matin le dépôt principal des bus plaine de Baud. La station de métro Charles de Gaule a été fermée une partie de la journée. 5 bornes de métro ont été vandalisées à la station République en fin de manif ; 1 personne a été interpellée pour jets de projectiles.

A St Malo, les dockers et les grutiers sur port ont retardé l’appareillage des ferries de la gare maritime.

On a compté 1 millier de manifestants à St Brieuc au rythme des pétards

1900 manifestants à Lorient où les gendarmes sont intervenus à la mi-journée pour débloquer le dépôt de carburant. 2 manifestants ont été blessés. Comme à Nantes mardi dernier, des militants CGT ont coupé le courant dans le dépôt pétrolier de Lorient, mais aussi au commissariat central, à la sous-préfecture, au tribunal et dans l'hôtel des finances publiques, pour démontrer la capacité du syndicat à agir.

En début de journée le trafic des trains entre Brest et Rennes avait été perturbé par des manifestants qui avaient investi les voies à hauteur de Guingamp. A Quimperlé la nationale 165 a été bloquée pendant une heure.
A Brest les manifestants ont fait le siège des dépôts pétroliers; le pont de recouvrance et le tram ont été bloqués en fin de matinée.

Sur l’approvisionnement en carburant la situation reste stable dans l’ouest avec des stations à sec et d’autres qui continuent de pratiquer un rationnement alors que toutes les préfectures de Bretagne et Pays de la Loire ont levé les mesures restrictives. Manuel Valls a annoncé qu’il recevrait les acteurs pétroliers samedi.