Taxe foncière : Cher record à Angers

5 octobre 2020 à 5h54 par Emilie PLANTARD

En septembre, les propriétaires de logements doivent s'acquitter de la taxe foncière. Cette année encore, Angers est la grande ville qui détient le taux d'imposition le plus élevé de France, 56,42%. Une triste première place selon l'UNPI 49.

HIT WEST
Crédit: @Hit West

Les taux appliqués pour le calcul de la taxe foncière sont décidés par les intercommunalités et le département. A Angers, il de 56,42% en 2020 soit le plus fort taux des grandes villes de France, comme en 2019. Difficile de s’y retrouver quand on parle de pourcentage et tant les critères selon lesquels elle est calculée sont nombreux. Mais pour comparaison, Rennes est à 47.39%, Nantes à 48.92%, Brest à 43,17%. Pour l’UNPI 49, l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers du Maine et Loire, cela représente une somme importante et notamment pour les propriétaires bailleurs.

Écouter le podcast
"La taxe foncière est aujourd’hui à 3 mois de loyer pour le propriétaire. C’est très parlant. 3 mois de loyer payés par le locataire à son propriétaire vont directement pour le paiement de la taxe foncière. Avant ces augmentations, ça dépend bien sûr des quartiers mais aussi de la qualité de l’immeuble. En général c’est plutôt dans les immeubles modernes, récents où la taxe foncière est plus élevée. Dans l’ancien, initialement c’était peut-être entre 1 mois et 1 mois ½, maintenant on est à 2 mois 2 mois ½ et dans le contemporain on s’achemine vers les 3 mois de loyer… C’est énorme !"

Les propriétaires visés

Le maire d’Angers s’est récemment défendu d’être à l’origine de ce choix puisque la part revenant à la commune n’a pas augmenté depuis 2012. Il rejette d’abord la cause sur l’ancienne municipalité qui aurait préféré favoriser les locataires via la taxe d’habitation. Mais aussi sur le département qui a, lui aussi augmenté sa part ces dernières années. Au total, la taxe foncière angevine a augmenté de 36,8% entre 2008 et 2018.
Pour l’association des propriétaires, ces décisions sont particulièrement stigmatisante et taper sur la taxe foncière paraît particulièrement injuste.

Écouter le podcast
"Toute augmentation est mal vécue et peut paraître injuste effectivement, mais elle l’est d’autant plus quand on a en tête la suppression de la taxe d’habitation. Cette suppression est quand même un vrai souci, ça a été imposé aux instances locales et il faut bien retrouver de l’argent face à cette perte, qui à notre avis, sera trouvée dans les collectes de taxes foncières, oui, ça nous paraît injuste."

Une baisse nécessaire

L’UNPI 49 prévoit de demander un prochain entretien avec le maire d’Angers pour discuter de ce taux élevé. Il rappelle que la plupart des investisseurs bailleurs sont des petits investisseurs, qui possèdent en moyenne 2 petits appartements. Or une forte imposition peut être un frein à l’investissement dans une ville notamment étudiante, qui a besoin de logements à louer.

Écouter le podcast
"Certes le taux de la ville n’a pas augmenté depuis 2012, mais il est à un tel niveau que sa diminution devrait être envisagée. Quand vous avez des effets ciseau avec des taux d’imposition qui augmentent sur certains postes et d’autres pas, c’est le global que le contribuable perçoit et quand il voit que sa ville est la plus chère de France et que ça continue, forcément il se pose des questions. Et nous ce qu’on imagine c’est qu’il va y avoir un afflux de recettes complémentaires parce qu’il y a une vraie dynamique de constructions neuves sur l’agglomération et qu’on peut envisager une diminution par rapport à cet afflux de recettes complémentaires."

A rappeler que pour cette année 2020, année d’élections municipales, les taux sont restés stables dans de nombreuses villes. Ils ont même baissé dans certaines communes comme à Vannes ou à Lorient.