STX : la CFDT plaide pour une solution européenne

11 octobre 2016 à 3h28 par La rédaction

HIT WEST
Contrairement à ce qu’avançait hier Libération, l’Etat a déclaré vouloir peser de tout son poids pour protéger les intérêts stratégiques français, mais il ne souhaite pas devenir actionnaire majoritaire des chantiers navals de Saint-Nazaire, dont la vente est annoncée pour novembre par le groupe coréen STX Offshore and Shipbuilding, menacé de liquidation. Il s’agit surtout d’éviter que les chantiers soient rachetés par un repreneur chinois. L’Etat plaide plutôt pour un tour-de-table financier, englobant la région et pourquoi pas le principal client de STX, et menace, ""selon l'identité de l'acquéreur, de mobiliser la réglementation des investissements étrangers en France.<br><br>Pour la CFDT, il n'est pas question que STX et son savoir-faire tombent aux mains des chinois. Il en va à moyen terme de l’emploi et de l'économie du bassin. A défaut d’une solution franco-française, le syndicat plaide pour une solution européenne.<br><br>Quant au syndicat FO, il sera reçu aujourd’hui à Bercy.<br>"