STX : Fincantieri finalement majoritaire, Le Maire attendu ce jeudi

27 septembre 2017 à 13h06 par Dolorès CHARLES

L'Italien Fincantieri va désormais détenir la majorité dans le capital des chantiers nazairiens. Réactions nombreuses dans la région à cette décision de l'Etat qui avait nationalisé les chantiers cet été. Le Ministre Bruno Le Maire sera à St-Nazaire ce jeudi.

HIT WEST
Crédit: Hit West

Clap de fin dans le feuilleton du rachat des chantiers navals STX. Ce mercredi soir, à l’issue du sommet franco-italien de Lyon, le président Emmanuel Macron a confirmé que c’était bien l’Italien Fincantieri qui allait désormais détenir la majorité dans le capital des chantiers nazairiens. Fincantieri majoritaire, c’est ce que voulait éviter la France, et c’est pour cela qu’elle avait nationalisé temporairement les chantiers, en juillet… Alors pourquoi un tel revirement ? Les explications de Charlotte David.


Écouter le podcast


Les chantiers de Saint-Nazaire comptent actuellement 2.600 salariés et en font travailler 5.000 chez les sous-traitants. A l'Elysée, le président Emmanuel Macron a parlé d'un accoprd "gagnant-gagnant".






Les réactions de la CGT à Bruno Retailleau


Les réactions ont été nombreuses après cette annonce. Pour la CGT navale, "avec cette alliance italienne, l’Etat français, non-seulement brade le savoir-faire et les statuts des salariés, mais organise aussi la mise en concurrence de Naval Group (ex DCNS) et du chantier de Saint-Nazaire. Tout cela à des fins politiques européistes, sans aucune préoccupation pour le développement d’une filière navale française, civile et militaire, pourtant possible."





Dans la région, le président Bruno Retailleau parle "d'une solution qui ne règle rien." Cet accord est "la traduction industrielle de la politique de « l’en même temps » chère à Emmanuel Macron, une solution censée satisfaire tout le monde mais qui en réalité ne règle rien. En effet, quelle visibilité pour les clients qui ne sauront pas exactement qui, des italiens ou des français, pilotera le navire STX ? Quelle visibilité pour les salariés puisque nous n’avons aujourd’hui aucune garantie sur le maintien des emplois et des savoir-faire à Saint Nazaire ?
Par ailleurs, pourquoi ce qui était mauvais hier ne l’est plus aujourd’hui ? Pourquoi avoir nationalisé temporairement STX en juillet au motif que Fincantieri ne devait pas devenir majoritaire, pour ensuite lui accorder cette majorité en septembre ? De même, pourquoi l’Etat français apporte-t-il 100% des garanties financières alors que les Italiens sont majoritaires ?"


"Parce que la Région des Pays de la Loire est un partenaire financier de premier plan des chantiers", Bruno Retailleau demande "que l’Etat transmette (à la région) le pacte d’actionnaires ainsi que l’ensemble des clauses de l’accord passé avec Fincantieri. C’est à lui qu’il revient désormais de dissiper les craintes légitimes sur l’avenir de STX."


David Samzun, le maire PS de Saint-Nazaire


Dans la cité portuaire, le maire PS David Samzun recevra la presse ce jeudi matin. Dans un communiqué, il regrette "d'abord de n'avoir jamais été informé et consulté, comme cela avait pu être le cas auparavant" et semble mitigé face à l'accord obtenu. David Samzun"ne souhaite pas que Saint-Nazaire devienne une variable d’ajustement.


De fait, les Italiens sont désormais majoritaires. Néanmoins, avec cet accord, l’Etat Français dispose, pendant toute la durée du prêt de ces 1% du capital d’une possibilité de retirer la gouvernance à Fincantieri, en rachetant l’intégralité de leurs parts, et ce, en cas de désaccord majeurs ou engagements non respectés du côté transalpin. S’il faut cependant noter que cette condition n’est valable que pour les douze prochaines années, elle contribue à jeter un certain trouble sur le long terme." Il poursuit : "plus que jamais, notre priorité, tant au niveau local que national, doit être la préservation des commandes, des emplois et des compétences de nos Chantiers de l’Atlantique."


Visite du ministre Bruno Le Maire dès jeudi à Saint-Nazaire


Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, se rendra sur les chantiers navals STX de Saint-Nazaire, ce jeudi en début d'après midi. Il visitera le site, doit rencontrer et échanger avec la direction et les représentants des salariés.