Soldes d’été : Mi-figue, mi-raisin…

7 août 2019 à 5h37 par Emilie PLANTARD

Les soldes d'été touchent à leur fin. A Rennes, c'est plutôt bon. A Nantes, pas de grand enthousiasme de la part des commerçants que nous avons rencontré, ni de réelle déception.

HIT WEST
Crédit: Hit West

A Rennes, 200 commerçants ont répondu à un questionnaire envoyé par mail par la CCI Ille-et-Vilaine. Les chiffres sont plutôt positifs puisque 60% d’entre eux font un résultat égal ou supérieur à l’année dernière ; Le soleil n’est certainement pas étranger à cette réussite.

A Nantes, nous sommes allés poser la question à quelques commerçants du centre-ville. Patrice Courteille est gérant de la boutique Patrice chaussure, Véronique Dumoucel est gérante de la boutique de lingerie Lethu et Isabelle Keravec-Daneau est responsable de la boutique de vêtements Autour du Monde (Bensimon). Ils donnent leur ressenti, en demi-teinte.

Écouter le podcast

"Moins bon que l’année dernière peut-être, mais ce n’est pas si désastreux que ça... Ca a très bien démarré en début de saison et au 14 juillet ça s’est arrêté net, si bien que toute l’avance qu’on avait, on l’a perdue sur la fin du mois... On a un gros problème de crise je pense et non, les chiffres ne sont pas au rendez-vous, on est en négatif sur N-1. Cependant il y a du passage, mais les chiffres ne sont pas au rendez-vous."

SOLDES ETE 2019 CHAUSSURES.JPG (1.13 MB)

Toujours l'impact des promotions hors-soldes

Et si le soleil peut favoriser les ventes, la canicule peut freiner les clients à fréquenter le centre-ville… Une autre problématique concerne le rôle des soldes aujourd’hui. Censés écouler les stocks et fournir de la trésorerie aux commerçants, ils sont désormais noyés entre les ventes privées en amont et les promotions toute l’année. Lionel Debus est responsable de réseau chez TOC (Troubles Obsessionnels Culinaires), il est particulièrement concerné ainsi qu’Isabelle Keravec-Daneau, responsable de la boutique de vêtements Autour du Monde (Bensimon) par ces rabais étalés sur l’année, par rapport aux indépendants comme Véronique Dumoucel, gérante de la boutique de lingerie Lethu qui ne pratique des soldes que 2 fois en hiver et en été.

Écouter le podcast

"Nos soldes se sont globalement bien passés, il est vrai que les promotions qu’on a de plus en plus chaque mois, chaque semaine dans les enseignes enlèvent cet intérêt des Soldes… On déguise en appelant ça promotions ou ventes privées mais ce sont des soldes en réalité. Si bien que ça joue énormément sur les premiers jours des soldes où on ne fait plus les chiffres que l’on faisait… On n’est pas comme les chaînes où il y a des soldes toute l’année, nous c’est encore intéressant parce qu’il y a de bonnes affaires à faire mais il y a un manque de fréquentation."

 

A Nantes, le centre-ville avait beaucoup souffert de la crise des gilets jaunes. Ces soldes d’été ont donc permis un certain retour des clients, même si tous s’accordent à dire qu’ils ne rattraperont jamais le manque à gagner de l’hiver. Plusieurs enseignes ont d’ailleurs cédé leurs pas de porte en hyper centre ces dernières semaines.