Bretagne

Ski : Êtes-vous bien assuré ?

12 février 2019 à 14h53 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Pixabay

Grisé par la perspective de vacances aux sports d’hiver, vous n’avez pas pensé à l’imprévu. Et pourtant : Accident, annulation de dernière minute, casse du matériel… Mieux vaut être prévoyant !

Les vacances au sports d'hiver sont un parfait bol d'air au coeur de l'hiver mais elles sont réputées risquées, surtout lorsqu'on est mal assuré. Les chutes peuvent avoir des conséquences graves et peuvent vous immobiliser plusieurs semaines en cas de fracture, elles peuvent même impliquer d'autres skieurs ou nécessiter l'intervention de pisteurs pour vous descendre... Les cas sont nombreux et mieux vaut être bien couvert au moment de régler la facture ! Mutuelle complémentaire, responsabilité civile, garantie rapatrimement... Angella Vasone est directrice commerciale pour Fluo, entreprise d'expertise en assurances, elle conseille de bien vérifier les dispositions de ses contrats d'assurance avant de partir.

Écouter le podcast

"Ce qui est optimal c’est d’avoir  une couverture suffisante sur les frais médicaux mais aussi d’avoir une responsabilité civile pour les dommages qu’on peut causer à une autre personne, ça arrive très souvent sur les pistes. Ca peut être aussi le rapatriement  ou la prise en charge sur les pistes, ce sont des frais qui peuvent vite monter à 500 euros et qu’il faut avancer. Il y a aussi les risques sur la location de matériel, l’annulation des forfaits ou des cours donc c’est vraiment global"

La carte bancaire peut suffire

Selon votre carte bancaire, vous pouvez être entièrement couvert lors de votre séjour à la montagne. En effet, chaque carte intègre différents services d'assurance et d'assistance. Il vous suffit de les vérifier sur votre contrat bancaire. Par définition, les cartes Gold ou Platinium sont celles qui offrent les meilleures garanties, y compris pour des vacances au ski.

Écouter le podcast

"Il y a 2 grandes catégories. Sur les cartes classiques, on considère que la personne n’est pas suffisamment couverte. Pour tout ce qui est carte premium, ce qui est proposé permet de ne pas prendre d’assurance supplémentaire. Que ce soit Master Card ou Visa, si on a une Gold ou une Premium on est bien couvert. C’est plutôt sur les cartes classiques, Master Card classique ou Visa classique où là, on n’a pas de garantie. Si on veut faire marcher l’assurance de sa carte bancaire, il faut payer avec sa carte bancaire. Si on paie en liquide, ça ne pourra pas fonctionner."

Des coûts élevés

Les blessures sont fréquentes au cours d'un séjour au ski et les accidents nécessitent parfois une intervention coûteuse. Comptez jusqu'à 360 euros pour une intervention des secours sur une piste éloignée des remontées. Dans certaines stations, des sociétés privées facturent l'intervention en hélicoptère jusqu'à 3500 euros par heure. Autant donc être parfaitement couvert ! Si vous ne l'êtes pas, le conseil d'Angella Vasone est de souscrire une offre spécifique le temps du séjour. Plusieurs sociétés d'assurance en proposent à des tarifs abordables.

Écouter le podcast

"En général c’est une assurance qui vaut environ 20 euros par semaine et par personne. Quand on n’est pas assez couvert il vaut mieux prendre ce genre de package plutôt que de prendre des assurances au compte-goutte, avec la location de ski, l’achat du forfait… Et quand on va cumuler toutes ces petites assurances, ça va coûter beaucoup plus cher. Ca sera à la fois moins cher et plus pratique d’avoir un seul interlocuteur."

L'association Médecins de Montagne qui regroupe plus de 300 praticiens dans les stations de sports d'hiver françaises, a recensé plus de 144.000 blessés sur les pistes en 2018. 27% des diagnostics concernait des entorses du genou, 3,2 % étaient des traumatismes craniens.

Soyez donc prudents, vérifiez si vous êtes correctement assurés et surtout, portez un casque !