Actualités régionales

Sauve Life : L’application sauve régulièrement des vies

29 juillet 2020 à 16h28 Par Emilie PLANTARD
Chloë est intervenu sur une victime, après avoir reçu ce message
Crédit photo : @Hit West/Chloë Gaudin

Lancée en février 2018 à Lille puis progressivement dans le reste de la France, l’application Sauv Life permet au SAMU de solliciter des citoyens afin de pratiquer des massages cardiaques en attendant les secours. En Mayenne, Chloë, 16 ans, est intervenu sur une dame en arrêt cardiaque.

En mars 2019, la Mayenne était le 23è département à mettre en pratique l’application Sauv Life sur son territoire. Depuis, plusieurs dizaines de personnes ont été sollicitées pour aller pratiquer des massages cardiaques à proximité de leur position, permettant à de nombreuses vies d’être sauvées. C’est ce qui est arrivé à Chloë Gaudin, 16 ans, le 13 juillet dernier. La jeune fille, qui rêve de devenir pompier, avait téléchargé l’application dès 2019, après avoir passé son certificat de prévention et secours civiques (PSC1). Elle était en vacances chez elle, quand elle a reçu le message de Sauv Life :

Écouter le podcast
"J’étais sur mon téléphone, dans mon lit et j’ai reçu un message de Sauv Life me demandant d’intervenir sur un incident à proximité de chez moi. J’ai réagi, j’ai accepté la demande et je suis partie avec mon vélo. C’était un arrêt cardiaque, une dame qui s’était étouffée avec un abricot. Je suis montée dans la cuisine, il y avait la dame par terre en train de se faire masser par le voisin, donc j’ai pris la relève. Le fait de commencer le massage tôt avant l’arrivée des secours, ça a permis de remettre la pompe en marche."

Combler le temps d'arriver des secours

Cette application, mise au point en 2018 et active sur de nombreux département, permet de pratiquer un premier massage cardiaque ou d’utiliser le défibrillateur le plus proche sur une victime, en attendant l’arrivée du SAMU. De précieuses minutes qui peuvent permettre de sauver des vies ; En France, 50.000 personnes meurent chaque année d’un arrêt cardiaque. Quand elle a reçu le message, Chloë savait qu’elle devait intervenir très vite.

Écouter le podcast
"Le Samu décide s’il déclenche le citoyen-sauveteur. Là, ils les ont déclenchés sur un périmètre de 500 mètres donc tous les citoyens qui se trouvent à moins de 500 mètres de la victime sont alertés, et après ils choisissent ou non d’y aller. L’objectif c’est de très vite redémarrer le cœur. 1 minute sans massage cardiaque c’est 10% de vie en moins donc plus tôt le massage est commencé, plus on a de chance de ramener la dame."

Quel courage, à 16 ans !

Aujourd’hui, 400.000 personnes en France ont déjà téléchargé l’application mais le SAMU aurait besoin de plus de sauveteurs potentiels. Pour Chloë, il suffit d’un peu de sang-froid pour y arriver. Elle, n’a pas hésité une seconde avant de partir sur cette première intervention.

Écouter le podcast
"Il n’y a pas du tout le temps de réfléchir en fait, il faut agir très vite et très vite pratiquer. On n’a pas le temps de se demander comment on se sent. On arrive sur les lieux et on fait me massage. Moi ça ne m’a pas du tout fait peur, je me dis, quand je vois la dame au sol, qu’elle dort. Cette image est plus acceptable. Plus on est et plus il y a de chances de survie donc c’est très bien que de beaucoup de citoyens s’engagent. Les personnes qui s’en sentent capables doivent s’engager."

Aujourd’hui, Sauv Life salue le courage de Chloë, comme celui des contributeurs qui ont permis de relancer plus de 150 cœurs en 29 mois d’existence de l’application. L’association encourage tout le monde à télécharger cette application sur sauvlife.fr