Rhum : Les élèves de Pluvigner soutiennent leur skipper !

16 octobre 2018 à 4h56 par Alexandra BRUNOIS

Ce sera sa première Route du Rhum : le navigateur belge Jonas Gerckens s'élancera la 4 novembre sur son Class 40 Volvo... Le vainqueur de la dernière Les Sables-Les Açores-Les Sables sera soutenu par Liège, sa ville natale, et aussi tout particulièrement par la commune morbihannaise de Pluvigner, près d'Auray... C'est là que le plus breton des skippers belges s'est installé, il y a quelques années...

HIT WEST

A quelques jours du convoyage vers Saint-Malo, Jonas Gerckens a pu rencontrer ses nombreux fans à l'école Joseph Rollo de Pluvigner, et les élèves de CE2, CM1, CM2 avaient de nombreuses questions à lui poser.

A commencer par ses motivations...

Écouter le podcast
"Q : Pourquoi veux-tu faire cette course ?
R : C'est un rêve de gosse, la première Route du Rhum que j'ai vue c'était à l'âge de 6 ans, quand j'habitais à Saint Malo, et à l'âge de 10 ans j'ai eu la chance de monter quelques jours avant le départ sur le bateau de Loïck Peyron, et cela m'a définitivement décidé sur la volonté de faire un jour cette course là... après il m'a fallu un peu de temps, de travail et et de persévérance, pour y arriver."

Y compris sur les aspects financiers de l'aventure :

Écouter le podcast
"Q : Comment tu paies ton bateau ? Tu l'as acheté ou tu le loues ?
R : Déjà, s'il n'y avait pas de sponsors, je ne pourrais pas faire cette course... parce que ces bateaux coûtent très cher, comme une voiture de course."


Evidemment sur la vie et l'organisation à bord pendant une telle course en solitaire :

Écouter le podcast
"Q : Comment fais-tu pour dormir ?
R : Alors pour dormir, comme je suis tout seul ce n'est pas simple. Il y a un pilote automatique, que je vais régler, et je vais dormir par tranches de 20 à 30 minutes grand maximum, pour un total de 5 heures par 24h..."

Écouter le podcast
"Q : Comment fais-tu pour manger ?
R : Pour manger j'ai un peu des plats comme les astronautes, des plats tout préparés et des plats lyophilisés.. Il faut savoir qu'en mer, on va vite dépenser 4500 à 5000 calories par jour, contre 2000 à terre.. il faut vraiment bien s'alimenter.

Des enfants qui s'insuiètent aussi pour la sécurité des skippers :

Écouter le podcast
"Q : Que fais-tu si ton bateau se retourne ?
R : Ce n'est pas prévu... J'éspère que ce ne sera pas le cas... si c'est le cas, on a suivi des stages de survie, pour s'entraîner à agir dans des situations extrêmes, des stages de secourisme aussi : si je me blesse en mer, je ne peux pas appeler les pompiers pour qu'ils viennent dans les 10 minutes.. cela peut prendre plusieurs jours pour que les secours arrivent.. Je dois pouvoir me poser une attelle si j'ai quelque chose de cassé, me recoudre tout seul. On se prépare à tout ça."

Et notamment sur les objectifs de Jonas :

Écouter le podcast
"Q : En combien de temps espérez-vous faire la course ?
R :.. Plus vite que les autres, cela me suffit.. Sinon en fonction de la météo, on va passer entre 15 et 19 jours en mer, en Class 40 en tous cas."

Un reportage de Yann LAUNAY