Reprise incertaine pour les Brasseurs

26 mai 2020 à 5h31 par Dolorès CHARLES

Les Brasseurs craignent une "mise en bière" : depuis le début du confinement leur activité à lourdement chuté du fait de la fermeture des cafés et restaurants, et de l'annulation des évènements culturels, en premier lieu des festivals.

HIT WEST
Crédit: Pixabay

Avec les bars et restaurants fermés depuis la mi-mars, et les festivals annulés, les brasseurs n’ont pu écouler leurs stocks. Pour le syndicat Brasseurs de France, qui représente majoritairement la profession, ce sont plus de 10 millions de litres qui vont être perdus pour cause de date limite d'utilisation optimale (DLUO). Ecoutez Stéphane Kerdodé, le Président de la Brasserie Lancelot, située au Roc Saint André dans le Morbihan (et producteur du Breizh Cola), invité du Réveil de L’West aux côtés de Pierre, Julien et Dolorès.

Écouter le podcast


"Il y a toute cette partie de la production qui est depuis le 15 mars coincée chez nos distributeurs (entreposeurs grossistes) et également dans les caves des bars et restaurants. On ne sait pas exactement le volume de produits qui est arrivé à date dépassée, mais nous aussi on va avoir des produits qui vont arriver à fin de date, parce que même si on espère tous une réouverture le 2 juin, rien n'est encore officiel, et pendant ce temps là nos produits continuent à vieillir dans les caves...""


Les Brasseurs demandent aux pouvoirs publics une aide à la destruction des stocks.


Des scénarios de reprise anxiogènes


Alors qu’une réouverture des CHR - Cafés, Hôtels, Restaurants – est annoncée le 2 juin dans les zones vertes, la filière se prépare mais la reprise est très incertaine : Stéphane Kerdodé.


Écouter le podcast


"Le problème même si la date officielle est le 2 juin, le problème c'est qu'on ne sait pas comment vont se comporter les clients, est ce qu'ils vont revenir dans les établissements, si oui dans quelles conditions et quelles seront leurs habitudes et leurs nouvelles pratiques de consommation. On a différents scénarios mais qui sont assez anxiogènes et difficiles aussi pour la Brasserie aussi me concernant parce que sur la période juillet - août toute la partie évènementielle -culturelle - toutes les manifestations sportives qui représentent 30% de notre chiffre d'affaires - on sait déjà que ce chiffre là on ne le récupérera pas."


L'interview complète à retrouver ici :


Écouter le podcast


La filière Brasserie dégage un chiffre d’affaires de près de 4 milliards d’euros et emploie plus de 7 000 personnes en France. Aujourd’hui, le pays compte environ 1 700 brasseries (de toutes tailles), ce qui la classe 3eme à l’échelon européen.