reportage : Une excursion en mer pour observer les requins et les dauphins

7 août 2019 à 7h04 par Mathieu LOPINOT

Pour observer des dauphins, des requins, des fous de bassan, il n'est pas forcément utile de faire des milliers de kilomètres : ces espèces sont présentes près des côtes bretonnes, et un naturaliste passionné propose pour la première fois cet été des croisières dédiées à l'observation de la faune marine.

HIT WEST
reportage : Une excursion en mer pour observer les requins et les dauphins

Sylvain Reyt est orthophoniste de formation, mais souhaite se consacrer à sa passion pour les oiseaux et les mammifères marins, et la partager avec le public. Sa société Faune Océan propose à 80 passagers d'embarquer à bord d'un bateau de 22 m pour toute une journée d'observation. Exemple avec cette croisière au large de l'île morbihanaise d'Hoedic, où peuvent se faire de belles rencontres :

Écouter le podcast

"Dauphins à l'avant du bateau ! Ce sont des dauphins communs, vraisemblablement ils sont en train de pêcher, on voit qu'ils sont ensemble, que c'est coordonné... On les a observer un  peu, et maintenant on va continuer notre chemin : le but des croisières, c'est de découvrir, et pas de déranger..."

Les croisières Faune Océan permettent l'observation privilégiée des oiseaux marins dans leur diversité :

Écouter le podcast

"Un fou de Bassan à 9h... Là ce sont des puffins des Baleares, c'est ce qu'on appelle un radeau : ils sont en groupe, posés sur l'eau, au repos. Ils alternent dans la journée des moments de repos et des moments de recherche de nourriture. C'est une espèce très menacée, notamment à cause de l'introduction de chats et de rats sur les îles où il se reproduit..."

Ces croisières ont aussi une vocation scientifique : équipés de puissants téléobjectifs, Sylvain Reyt et ses confrères naturalistes peuvent relever de précieuses informations :

Écouter le podcast

"On participe à des suivis : un  suivi sur le grand dauphin, en photographiant les ailerons. Chaque individu a un dessin qui lui est propre sur son aileron, cela va nous permettre de reconnaître tel ou tel individu, et l'idée c'est de pouvoir estimer la taille de la population et l'évolution des effectifs. Sur les oiseaux, on saisit l'intégralité des observations que l'on fait, de manière à rendre ces données publiques, et qu'elles puissent être utilisées par des scientifiques et des naturalistes.."

Plusieurs croisières sont programmées d'ici septembre, au départ du Golfe du Morbihan (les 12, 19 et 26 août) et de Concarneau (le 17 août). Renseignements et réservations sur le site fauneocean.fr