Rentrée universitaire : Ce n’est pas que les étudiants !

23 septembre 2019 à 13h35 par Emilie PLANTARD

Les jeunes ne sont pas les seuls à essuyer les bancs de l'université⬦ Les retraités le font aussi ! Les inscriptions se font actuellement dans les différentes structures. A l'Université Permanente de Nantes, ils seront près de 9000 cette année.

HIT WEST
Crédit: Hit West

Il y avait une longue file d’attente dès le 1er jour des inscriptions libres de l’Université Permanente de Nantes. Dans la queue, une majorité de retraités qui viennent prendre une adhésion et choisir les cours qui les intéressent. Les mots français et leur histoire, introduction à la philosophie, l’évolution des sociétés durant la préhistoire européenne ou l’astronomie au quotidien… Il y en a pour tous les goûts ! Marie-Laure Briaud est cheffe de projet inscriptions à l’Université Permanente de Nantes :

Écouter le podcast

"C’est 400 cours non diplômant, allant de différents thèmes : Littérature, histoire, langue, un peu de cours de bien être… Il y a un large panel. Et puis 200 conférences, tous les jours, du lundi au vendredi. Donc on a 2 types d’étudiants, les étudiants sur les cours et ceux sur les conférences. Jusqu’à présent on a toujours augmenté le nombre d’adhésions, on est victimes de notre succès et il faut pousser les murs."

Une occupation très instructive

Et la foule présente n’est que la deuxième vague d’inscriptions, puisque les adhérents de l’année passée sont prioritaires sur l’année suivante. Au total, près de 9000 adhérents, à 90% retraités, participent aux cours et aux conférences sur 10 antennes. Cela fait de l’Université Permanente de Nantes la plus grande structure en France, directement rattachée à l’Université de la ville. En Bretagne, 22000 personnes sont inscrites à l’Université du Temps Libre, dont 2150 à Rennes. Celle d’Angers compte 3200 adhérents, il y a aussi l'Université Tous Ages à Vannes… Si les structures varient d’une ville à l’autre, l’objectif est toujours le même : Proposer une instruction à tous les publics, donnée par divers spécialistes, professeurs ou autres. A Nantes, le succès est tel que certains cours sont pris d’assaut. Les derniers inscrits doivent s’adapter…

Jean-René Cathelinais est bénévole à l’Université Permanente de Nantes :

Écouter le podcast

"Ce n’est pas diplômant comme formation, c’est juste pour découvrir. Souvent ce que je dis aux gens qui n’ont pas les cours qu’ils veulent, je leur dis : Ouvrez-vous à autre chose ! L’âge de la retraite c’est justement fait pour s’ouvrir à des choses qu’on a pas pu faire quand on était en activité. Mais aussi peut-être la convivialité. Ça permet aux gens de se rencontrer, de se faire parfois des nouveaux amis."

bénévoles université pour tous.jpg (890 KB)Les bénévoles sont nombreux pour accueillir les inscriptions

Plaisir d'apprendre

Catalogue sous le bras, les candidats à l’inscription croisent donc les doigts pour qu’il reste de la place dans les cours qu’ils convoitent. Certains sont étudiants depuis plusieurs années, d’autres vont découvrir, mais tous pensent au plaisir d’apprendre et de sortir du quotidien :

Écouter le podcast

"Maintenant que je suis à la maison je voudrais sortir un peu et suivre les conférences intéressantes sur le monde qui bouge… La première année j’ai fait sociologie, la deuxième j’ai fait philosophie et là je choisirai ce qu’il restera ! Je garde mes cahiers, je prends des notes, je les reprends parfois pour approfondir et faire des recherches… Je fais travailler ma tête ! Et je prends plaisir à revenir…"

A Nantes, les inscriptions ont lieu jusqu’au 24 septembre. Les programmes sont disponibles sur le site internet de l’université.