Bretagne

Rennes vient en aide aux cafetiers et restaurateurs

24 mai 2020 à 14h51 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Pixabay

Dans l'Ouest, les grandes villes annoncent des aides pour les bars et restaurants, qui si tout va bien rouvriront le 2 juin (en zone verte) : terrasses temporaires et/ ou élargies, piétonisation de nouvelles rues ou exonération de droits terrasses.

Si la crise sanitaire s’améliore, la crise économique touche désormais de nombreux secteurs. Dès mardi, le Président Emmanuel Macron doit faire des annonces pour la filière automobile. Alors que les cafés et restaurants doivent rouvrir début juin, le 2 si tout va bien dans les territoires classés Vert, les Villes annoncent des aides pour ces établissements fermés depuis la mi-mars et de fait impactés par la crise du Coronavirus. Terrasses temporaires et/ ou élargies, piétonisation de rues ou exonération de droits terrasses.

A Nantes, les taxes d’occupations d’espaces publics seront levées jusqu'à la fin de l'année 2020, ce qui représente un manque à gagner de deux millions d’euros.

Sauver la saison, et le secteur CHR

Pour la métropole de Rennes, ces mesures (exonération des droits terrasses, élargissement de la zone piétonne et des espaces terrasses) font partie d’un plan de soutien d’urgence destiné aux commerçants. Elles s'ajoutent aux subventions, et aux avances remboursables en trésorerie. Le but de ce plan est de "permettre une activité la plus soutenue possible au secteur du CHR (*) tout en étant le plus vigilants et le plus prudents possible sur le plan sanitaire", estime Marc Hervé élu à la Ville de Rennes et au Département d'Ille-et-Vilaine. Il est nécessaire de donner de l'espace aux uns et aux autres, afin d'éviter une seconde vague épidémique ou un reconfinement. Aussi, "la piétonisation et l'élargissement de certains rues peuvent s’avérer être des solutions propices à l’équilibre entre la reprise d’activité économique et les exigences sanitaires."

Une densité de couverts au m2 plus faible qu'avant

Pour Rennes, le coup de pouce sera près de 500 000 euros pour ce qui est des droits terrasses. Objectif, sauver une saison touristique (estivale) qui n’a pas encore démarré, pour ces cafés et restaurants contraints à des mesures strictes. Récemment de nombreux chefs étoilés ont également pris la parole pour faire entendre leur SOS (une pétition est en ligne). Marc Hervé élu à la Ville de Rennes, joint par Dolorès Charles.

Écouter le podcast

"On s'attend à des contraintes assez fortes portées sur le monde les cafetiers et des restaurateurs, et pour être clair, on leur demandera j'imagine d'avoir des dispositifs où la densité de couverts au mètre carré sera différente, et plus faible  pour tout dire, que ce qu'on a pu connaître dans le temps d'avant... donc dans ce moment de reprise là, la possibilité de se déporter un peu sur l'espace public est une manière de pouvoir apporter un peu d'activité économique en plus pour ces acteurs dont on a besoin."

Après concertation avec les acteurs concernés (UMIH entre autres), les élus rennais ont validé lors du dernier conseil municipal la piétonisation de certaines rues et l’extension des terrasses sur le modèle de ce qui s’est fait l’été dernier rue de Saint-Malo. Les modalités seront données dans les prochains jours.

Écouter le podcast

"Pour ce qui est de l'élargissement, on est en train de réfléchir en ce moment même à la mairie pour trouver les voies, les moyens et les modalités parce que ce n'est jamais simple. Il y a des données réglementaires je pense notamment à ce fameux 1m40 qu'il faut préserver pour le passage des piétons, des poussettes et des personnes à mobilité réduite il faut que nous soyons vigilants à ce que cela puisse perdurer, par contre il faut s'adapter là où c'est possible et permettre l'élargissement assez rapidement des terrasses pour se dire que sur juin, juillet et août a minima, on ait cette capacité à élargir ces terrasses..."

Une piétonisation sectorielle à Rennes

Pour ce qui est de la piétonnisation, elle sera sectorielle, et il y a des exigences incompréssibles selon le conseiller municipal Marc Hervé, en charge de relations économiques, au commerce et à l'artisanat.

Écouter le podcast

"Pour la piétonisation, elle sera plus partielle et plus sectorielle, là encore il faut qu'on regarde précisément, même si on commence à avoir une idée assez fine des secteurs sur lesquels où on pourrait le faire... L'idée est de faire comme rue de Saint-Malo l'été dernier, où on avait fermé à partir de 19h et jusqu'à minuit ou 1h en fin de semaine, pour permettre une activité sur l'ensemble du domaine public, ce qui avait permis de générer un endroit sympathique à vivre, et on se dit qu'on peut dupliquer cette expérience là sur d'autres éléments du territoire rennais..."

5e11fb1b8fed23.61131236.jpg (251 KB)

D'autres secteurs économiques souffrent de la crise, les boîtes de nuit seront sans doute les dernières à rouvrir. Elles demandent une ouverture a minima avec leur espace bar.

Des solutions de gratuité aussi en stationnement

Afin de soutenir le commerce local dans cette période de reprise d’activité, la Ville de Lorient a aussi mis en place mercredi dernier une offre de gratuité dans le parking place d’Armes pour les 3 premières heures de stationnement. A Cholet, le stationnement est gratuit jusqu'à la fin du mois de mai. Les abonnements des riverains "trimestriels" (renouvelés depuis février ) et "annuels" bénéficient également de cette gratuité.

Autre initiative fleurie… Pour accompagner la reprise d’activité des commerçants et inciter les habitants à venir en centre-ville, Saint-Nazaire installera cette semaine près de 251 (une) fleurs géantes en ville. Des fleurs de grande hauteur (entre 1m90 et 2m40) constituées de mousse et d’acier… Montant du dispositif pour la cité portuaire : 42 500 euros.

(*) Cafés Restaurants Hôtels.