Rennes présente son plan Climat

5 avril 2018 à 14h53 par Katell LAGRE

HIT WEST

Diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre par habitant d'ici 2030 : c'est l'objectif ambitieux de Rennes Métropole, qui présente son projet de Plan Climat Air Energie, pour 2018-2030.

Parmi les mesures envisagées pour y arriver : le triplement de la part des énergies renouvelables, une augmentation de 85% du nombre de voyages sur le réseau de transports en commun, mais aussi la rénovation de 6000 logements par an... Logements publics, mais aussi logements privés : pour le président de Rennes Métropole, les aides de l'Etat, les incitations fiscales qui existent ne sont pas suffisantes pour pousser par exemple les ménages à abandonner leur vieille chaudière au fioul. Pour Emmanuel Couet, il faut une aide financière significative :

Écouter le podcast



"L'idée c'est d'aider les ménages à transformer leur logement pour avoir plus facilement des économies d'énergie. On pense d'abord à une meilleure isolation, mais cela peut être aussi des travaux sur la source de chaleur, des panneaux solaires par exemple. L'idée, c'est vraiment de franchir un cap, et on met 30 millions d'euros de plus sur la table pour les 6 prochaines années, parce que sinon on sent que cela ne va pas décoller.."

Parmi les objectifs fixés pour 2030 : réduire le trafic routier automobile de 10%... Un objectif qui peut sembler particulièrement ambitieux, devant l'augmentation constante du nombre d'habitants dans l'agglomération rennaise :

Écouter le podcast



"C'est un objectif qui moi m'apparaît crédible et raisonnable. Alors comment fait-on ? C'est d'abord un effort pour les transports collectifs, c'est plus de bus vers les communes périphériques, c'est plus de place pour les déplacements actifs : piétons et deux-roues, cela veut dire plus des continuités d'itinéraires, plus d'efficacité et de sécurité pour les déplacements à vélo, et puis c'est évidemment le co-voiturage." Mais pas question d'interdire le centre-ville aux voitures diésel, par exemple ? "Non, je ne suis pas du tout sur ces dispositifs de contraintes ou de sanctions. Il faut convaincre, et pour convaincre, il faut que les solutions que l'on offre aux ménages, que ce soit en transport collectif ou en covoiturage, soient performantes.."


L'enveloppe globale de ce Plan Climat Air Energie serait de 350 millions d'euros. Un projet présenté ce jeudi soir en conseil métropolitain, avant une adoption définitive en 2019.


Reportage de Yann Launay.