Rennes 78 mineurs logés dans l'ancienne caserne Guillaudot

28 août 2017 à 6h13 par Cécile DAUGUET

HIT WEST

Comme annoncé début juillet, l’ancienne caserne Guillaudot à Rennes accueille depuis le 24 août 78 mineurs non accompagnés. Des mineurs qui ont passé l’été dans des résidences universitaires mises à disposition par le Crous. Jean-Luc Chenet, le président du conseil départemental d’Ille et Vilaine précise aujourd'hui que cette solution n’a pas vocation à être pérennisée.

Dans un communiqué, Jean-Luc Chenut, le président du Conseil Départemental d'Ille et Vilaine explique : "le Département doit assumer avec humanité l'accueil des mineurs non accompagnés. Notre dispositif d'accueil étant saturé, nous sommes amenés à faire de l'une de nos propriétés départementales, l'ancienne caserne de gendarmerie Guillaudot, à Rennes, un centre d'hébergement pour une centaine de jeunes. Cette solution n'a pas vocation à être prérennisée. Depuis 2016 nous étudions la reconversion du site en vue d'y aménager un projet immobilier conforme aux exigences de qualité d'aménagement et de mixité sociale. Ce dossier complexe que nous envisageons de confier à un opérateur immobilier à vocation sociale, en groupement avec un promoteur privé, nécessite au préalable des fouilles archéologiques et un travail de concertation avec l'architecte des Bâtiments de France. Ces études préparatoires indispensables conduisant à un démarrage du chantierqui ne peut pas être programmé avant deux ans, nous pouvions mettre à profit cette période pour accueillir provisoirement ces jeunes mineurs sur le site".

Des travaux de mise aux normes pour accueillir les mineurs ont été réalisés dans l'ancienne caserne. Une infirmerie a été installée sur place et les éducateurs et travailleurs sociaux y disposent de bureaux. Le niveau scolaire de chaque mineur sera évalué par les services du rectorat, afin de proposer un parcours scolaire conduisant à l’insertion sociale et professionnelle de chaque jeune.

L'Ille et Vilaine compte 3 000 enfants accueillis à l'aide sociale à l'enfance et 3 000 enfants bénéficiaires d'interventions éducatives à domicile.