Reconfinement : les petits commerçants vont encore trinquer

29 octobre 2020 à 5h32 par Dolorès CHARLES

La France reconfinée, et le blues des petits commerçants, qui vont encore trinquer dans les centres villes face à l'ouverture des grandes surfaces.

HIT WEST
Crédit: La rue Jean Jacques Rousseau (Nantes)

Emmanuel Macron l’a confirmé : les Français seront de nouveau confinés ce soir à partir de minuit, et jusqu’au 1er décembre au moins pour lutter contre le COVID-19 qui nous submerge. La seconde vague sera "sans doute plus dure et plus meurtrière que la première". Selon le Chef de l’Etat, 9.000 patients seront en réanimation mi-novembre contre 3 000 aujourd’hui. Un reconfinement partiel est donc décrété, avec ouverture des écoles jusqu’au lycée, cours en ligne pour les étudiants, et activité économique maintenue autant que possible, mais les commerces non essentiels seront fermés. Bars, restaurants, cinémas, musées et salles de spectacle… Le télétravail redevient la norme.

Le rideau de fer va baisser

Une décision catastrophique pour les commerces dits non essentiels qui, une nouvelle fois, vont devoir fermer le rideau de fer. Pour Olivier Dardé, président de l'association « Plein Centre » à Nantes, ce renforcement des mesures aura des conséquences lourdes sur le plan social.

Écouter le podcast

« C'est de la perte d'emploi, parce qu'aujourd'hui, quand on est sur des périodes de Noël, on crée des extras, de l'intérim, du boulot pour les étudiants. Déjà ça, c'est de la création d'emplois qu'on ne fera pas. Derrière il n'y aura non seulement pas de création d'emplois mais de la perte d'emploi sèche parce qu'on aura des dépôts de bilan directs. Parce que dans le confinement qu'est-ce que qui va se passer ? On va faire ses courses dans le digital sur des sites comme Amazon ou autres, sur des grandes surfaces commerciales, même si elles sont à dominance alimentaire. Le risque c'est que dans le commerce de proximité on passe complètement à côté de Noël et là on ne va pas s'en remettre. »

Acheter local sur mavillemonshopping.fr

L'association Plein Centre à Nantes représente quelque 1 200 enseignes du centre-ville, qui emploient entre 40 et 50 000 personnes. Pour amortir cette crise, une plate-forme nationale déclinée dans chaque département a été mise en place pour inciter les consommateurs à acheter local. Olivier Dardé, interrogé par Jules Housseau :

Écouter le podcast

« Ca ça peut être une option et j'appelle les consommateurs à aller sur ces sites-là parce que derrière le commerce physique local, c'est nous ! « mavillemonshopping.fr » peut être un élément de réponse, avec le drive qui va avec, avec la livraison à domicile. Sur le département, on doit être à peu près 900 commerces à être sur le site et puis après chacun met ses produits. Le monde économique et politique, mairie et métropole, vont devoir nous aider, parce que là il va falloir qu'on soit très solidaires dans cette période. Et puis que le consommateur ne se trompe pas : l'emploi et la vie économique locale c'est nous, donc allez sur « mavillemonshopping.fr » pour faire vos courses de Noël »

PLEIN CENTRE Olivier Dardé (2).jpg (2.33 MB)

Olivier Dardé, président de l'association des commerçants

Toutes les infos sur ce site : mavillemonshopping.fr

Précision du Gouvernement ce matin, l'ouverture des marchés alimentaires, et aussi des parcs & jardins pendant un mois au moins. Les fleuristes ont la possibilité d'ouvrir jusqu'à dimanch pour la Toussaint.