Bretagne

Quelques classes fermées dans l'Ouest

07 septembre 2020 à 06h10 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

La pandémie, et ces opérations de dépistage en cours dans l'Ouest. Ouvertes mardi dernier, certaines classes sont fermées pour cause de cas positifs au coronavirus, dépistage aussi à la faculté de médecine de Nantes.

La France compte actuellement 528 clusters en cours d'investigation, soit 58 supplémentaires depuis la veille, et le pays a enregistré sur une semaine 1.704 nouvelles hospitalisations, dont 288 dans les services de réanimation (+ 3 morts en 24h). 62 départements se trouvent désormais "en situation de vulnérabilité modérée ou élevée", indique également Santé Publique France.

Dépistage sur le campus

Plus de 7.000 personnes ont été testées positives au Covid-19, au cours des dernières 24h. A Nantes, après le dépistage positif de 9 étudiants en médecine, une importante campagne de tests est lancée aujourd’hui sur le campus : 500 étudiants de 2 e et 3e années vont se soumettre à un dépistage. Les cours ont été suspendus. A priori, les jeunes ont été en contact avec le virus en privé et non pas à l’Université... A La Roche-sur-Yon, les tests se poursuivront demain au gymnase Sully. Deux journées ont été ajoutées les 14 et 15 septembre, pour répondre à la demande. Une autre séance de dépistage est prévue la semaine prochaine, du 16 au 22 septembre, pour les habitants du Pays de Saint-Gilles : le 16 à Saint-Gilles, le 17 à Saint-Hilaire-de-Riez, le 21 à Brétignolles-sur-Mer et le 22 à Coëx.

4 classes fermées en Loire-Atlantique et Maine-et-Loire

A l’école, certaines classes sont fermées pour cause de tests + au coronavirus. C’est le cas d’une classe de CE2 à La Baule, à l'école Paul-Minot. La classe publique est fermée pour 14 jours, mais la continuité pédagogique est assurée… Deux autres classes sont fermées à Nantes, ce qui fait trois en Loire-Atlantique, ainsi qu’une classe mixte de l’école René-Goscinny du Louroux-Béconnais, dans le Maine-et-Loire. Pas de classe fermée en Mayenne, mais l’ARS annonce une légère dégradation de la situation sanitaire, et invite les habitants à ne pas relâcher les efforts.

[Communiqué ARS]

Le dispositif exceptionnel de dépistage en Mayenne est maintenu cette semaine  : les indicateurs mettent en évidence une légère dégradation de la situation sanitaire :
- Le taux d’incidence se situe à 21,6 pour 100.000 (+2,9 en 3 jours)
- Le taux de positivité atteint 1,8% (+0 ,4 point)
La baisse ces derniers jours du nombre de dépistages réalisés témoigne d’un relâchement collectif qui doit préoccuper tous les acteurs. Dès lors, la nécessité de respecter les gestes barrières et d’amplifier l’effort de dépistage restent d’actualité afin d’éviter la propagation du virus qui circule toujours. Les centres de dépistage en Mayenne évoluent avec de nouveaux horaires pour faciliter les tests pour les salariés au moment de la pause du midi. Dès ce lundi 7 septembre, les centres de dépistage fixes comme mobiles seront ouverts de ouverts de 9h00 à 13h30 et de 16h30 à 19h30 tous les jours sauf le dimanche. Ces centres accueillent les patients sans rendez-vous, sans prescription. Les dépistages sont pris en charge à 100%.

PRERENTREE 2020 LYCEE PRO DU GUESCLIN AURAY BOUTEILLE GEL.jpg (248 KB)

@yannLaunay

Le point en Bretagne

Dans le Morbihan, les 215 élèves de l’école privée Saint-Cyr à Moréac, près de Locminé, n’auront pas classe non plus cette semaine. Un enseignant a été testé positif et plusieurs autres profs ont été placés en quatorzaine. C’est aussi le cas à Erquy, Trébeurden, Etel ou Pontivy... En France, une centaine de classes sont fermées, et une trentaine d'écoles sur le territoire. Le ministre de la Santé Olivier vVran a demandé au Conseil scientifique de rendre un avis sur la durée d’isolement. Ce dernier veut raccourcir la période de quatorzaine à huit jours !