Projet de loi El-Khomri : mobilisation, dégâts et interpellations en Pays de la Loire

18 mars 2016 à 3h48 par La rédaction

HIT WEST
La jeunesse dans la rue. Hier à l’appel d’organisations syndicales de salariés et de la jeunesse, des milliers de personnes ont défilé dans la région, lycéens et étudiants en tête, pour réclamer le retrait du nouveau projet de loi Travail, El-Khomri. Il y avait environ 2.500 personnes à Angers, 500 à St-Nazaire, 350 à Savenay, 300 à Laval, 200 à Cholet, 150 à Blain et La Roche, une centaine à Fontenay, et 50 à Châteaubriant. C’’est beaucoup moins que la dernière mobilisation du 9 mars, mais il y a eu beaucoup plus d’incidents.

C’est à Nantes que la mobilisation a été importante, entre 3.000 et 6.000 personnes. Des lycées ont été bloqués dans la Ville, mais aussi à St-Sébastien-sur-Loire, Rezé, St-Nazaire et Guérande. Une manif’ émaillée de violences : bris de vitres et d’abribus, poubelles brûlées, véhicules dégradés dont une voiture de police… Les manifestants s’en sont également pris à la mairie ainsi qu’aux murs du local du PS sur lesquels des tags ont été écrits. Bilan : 7 personnes interpellées.

Trois hommes de 18, 22 et 32 ans ont été arrêtées pour avoir brisé des vitres place Graslin. Ils devront répondre de leurs actes devant la justice, pour participation à une manifestation armée. Deux autres jeunes de 19 ans ont été interpellées, quai Barbusse (près du commissariat Waldeck). À Couëron, la police a arrêté 6 mineurs pour rébellion et outrage, ou pour jets de projectiles.