Bretagne

Procès de l'école de Saint-Cyr : réquisitions

26 novembre 2020 à 12h32 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : pixabay

A Rennes, le procès des sept militaires de l’école Saint-Cyr-Coëtquidan s’achève demain. Ce matin, le parquet a prononcé les réquisitions avant les plaidoiries des parties civiles cet après-midi et demain.

Au cœur des débats depuis lundi, devant le tribunal correctionnel de Rennes, la responsabilité de la hiérarchie de l'école de Saint-Cyr Coëtquidan, et le poids des traditions, qui auront été fatals à l’élève militaire de 24 ans Jallal Hami mort noyé lors d'une soirée d'intégration en octobre 2012… « Une mort stupide et indigne de l’institution », pour le frère de la victime, Rachid Hami, présent au procès.

Ce matin, c’était l’heure des réquisitions. Le point avec Dolorès Charles :

Écouter le podcast

« J’ai manqué de force morale pour stopper l’exercice… Depuis lundi, 5 anciens élèves et 2 responsables de l’école sont poursuivis pour homicide involontaire après le décès de Jallal, lors d’une soirée de « transmission des traditions » au cours de laquelle il devait traverser un étang dans une eau à 9 °C, avec chaussures de combat et casque. Mardi, une déposition a marqué les esprits : celle du capitaine Marc Assier de Pompignan a reconnu sa responsabilité (morale et pénale).
« Nous avons décidé de poursuivre l’activité alors que des élèves du 1er groupe s’étaient retrouvés en difficulté, buvant la tasse et s’agrippant aux autres… Jallal faisait partie du 2è groupe… Des témoignages d’élèves ont aussi laissé à penser que le bilan de cette nuit (tragique) aurait pu être plus lourd. C’est aussi l’avis du procureur qui a demandé des peines de 3 mois à 2 ans de prison avec sursis … »

Des peines à l’encontre de 6 des 7 militaires. Le procureur Philippe Astruc a sinon demandé la relaxe du général Francis Chanson. Place aux plaidoiries de la défense, demain le jugement sera mis en délibéré.
Pour rappel, les prévenus encourent jusqu’à 3 trois ans de prison et 45 000 euros d’amende.