Actualités sportives

Prévalaye à Rennes : les hectares de la discorde

04 février 2021 à 11h16 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Une des options présentées par le Stade Rennais

Le projet d'extension du centre d'entraînement du Stade Rennais est contesté par plusieurs associations de riverains et de défense de l'environnement, dont le collectif de sauvegarde de la Prévalaye, interrogé par Cédric Mané.

Des framboisiers, noisetiers et marronniers ... 500 arbres ont été plantés récemment à la Prévalaye à l'Ouest de Rennes par des collectifs comme le collectif de sauvegarde de la Prévalaye "La nature en ville", Alternatiba-ANV COP21, ou Résistance écologiste Rennes. Tous s’opposent au grignotage urbain autour de la capitale bretonne et l'artificialisation des sols. La Prévalaye est un espace naturel situé près de la rocade, qui s’étend sur 30 hectares... et les militants veulent le conserver tel quel.

Deux projets font tiquer les associations

Il y a d'abord ce site touristique appelé "Vallée de la Vilaine", piloté par la mairie et puis ce projet d’extension de 8 hectares du centre d'entraînement de la Piverdière du Stade Rennais, un projet revu à la baisse et présenté cette semaine au comité de gestion. Ce projet de « bétonisation » s’ajoute selon les militants à l’extension de la ville qui grignote les terres agricoles ou les terres vierges. Pour Pascal Branchu du collectif « la nature en ville », c’est l’agriculture proche de la ville et du circuit court qu’il faut développer :

Écouter le podcast

"Il faut de tout pour faire une agglomération, il faut aussi des endroits de respiration, de la place pour la biodiversité, on voit qu'elle n'a pas trop de droit de cité dans une ville très minérale. On défend bec et ongle ce qui peut être préservé au niveau du bien commun. Théoriquement (à cet endroit) c'est de l'agriculture depuis le Moyen-Age, on demande justement l'installation de jeunes agriculteurs pour une logique de circuit-court, de préservation de l'eau parce qu'on est en zone humide. Des pratiques qui nous ressemblent plus que l'exploitation intensive."

Dans le viseur du collectif : le Stade Rennais, le club de football évoluant en Ligue 1, et son projet d'extension du centre d'entraînement sur ce secteur de la ville de Rennes :

Écouter le podcast

"Pour nous, en priorité, c'est à donner aux paysans, il y a d'autres lieux imperméabilisés, en face du Stade Rennais il y a l'ancienne usine sous-traitant de PSA, là ils peuvent jouer à la baballe, il y a des alternatives pour faire leur business, mais pas un bien commun. On ne marchandise pas la nature quoi..."

Deux exploitations agricoles alternatives craignent d'être impactées par ces projets, le Jardin des Mille Pas et Permag'Rennes. Mardi, le Stade Rennais a donc présenté un projet réduit : les trois options montrent une extension d'environ 3,5 hectares avec "deux nouveaux terrains contre cinq initialement prévus". Le Stade Rennais assure vouloir reboiser le site, à terme, mais cette compensation est jugée insuffisante par le collectif de sauvegarde.