Premières vaccinations contre le Covid-19 dans l'Ouest

5 janvier 2021 à 6h18 - Modifié : 5 janvier 2021 à 6h41 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

C'est parti pour la vaccination en Bretagne ou en Pays de la Loire, avec les premières doses administrées hier à Angers, La Roche-sur-Yon ou Saint-Renan dans le Finistère, où s'est rendu Yann Launay.

Critiqué pour la lenteur de la campagne de vaccination contre le COVID-19 en France, le ministre de la santé Olivier Véran s’est défendu hier : « nous aurons réalisé plusieurs milliers de vaccinations dans tout le pays, et cela montera plus en puissance à partir de mercredi, jeudi, vendredi »… En Pays de Loire, la campagne vaccinale a débuté lundi en Vendée et dans le Maine-et-Loire, avant la Loire-Atlantique demain, ou au plus tard jeudi, en raison d’un retard dans l’acheminement des vaccins. Une vingtaine de soignants volontaires ont reçu une première dose au CHD de La Roche-sur-Yon, des soignants âgés de plus 50 ou disposant de co-morbidités… et pour les résidents des EHPAD, la campagne débutera ce mardi à l’EHPAD Augereau à Montaigu. Première piqûre également hier pour le Dr Mercat, Professeur de réanimation au CHU d’Angers, idem pour 5 résidents de l'EHPAD Saint-Nicolas.

PREMIERES VACCINATIONS BETAGNE EHPAD ST RENAN CHRISTINE SERINGUE.jpg (210 KB)

La présidente des Pays de la Loire prête à montrer l'exemple 

Présente hier à Angers pour inaugurer trois nouvelles stations de tramway sur la ligne A, la présidente de Région n’a pas accablé le Gouvernement, et propose une campagne de communication pour encourager la population à se faire vacciner. Pour Christelle Morançais (LR) au micro de Jules Housseau, il faut être dans l’action collective et non dans le commentaire :

Écouter le podcast

"Moi vous savez je ne suis pas dans le commentaire mais plutôt dans l'action. Je me tiens à disposition du Gouvernement, depuis le début de cette crise nous avons oeuvré justement dans l'acquisition de masques et de matériel pour l'ARS. La région se tient aux côtés du Gouvernement pour mettre en oeuvre cette vaccination  sur l'échelle de la région, et pour que cela se développel sur l'ensemble du territoire national. Encore une fois, c'est facile aujourd'hui de critiquer, je ne veux pas être dans cette posture là mais plutôt dans l'action, et depuis le début je le dis la réponse à cette crise elle est collective, et la vaccination elle sera aussi dans l'action collective... "

Christelle Morançais se dit prête à se faire vacciner publiquement comme d’autres élus, à l’image du maire PS de Mayenne, Jean-Pierre Le Scornet, et des chefs d'entreprise. Derniers chiffres de la la situation sanitaire en France : 380 nouveaxu patients décédés des suites du COVID-19, selon Santé publique France, et un nombre d’admissions en réanimation et d’hospitalisations toujours en hausse. Outre-Manche, Boris Johnson a annoncé le reconfinement total en Angleterre, même chose en Ecosse.

C'est parti pour la vaccination en Bretagne

Et ce sont les résidents d'un Ehpad du Finistère qui ont reçu hier (lundi 4 janvier) les premières doses du vaccin Pfizer / BioNtech: 35 personnes âgées de l'Ehpad du centre hospitalier Le Jeune, à Saint Renan, près de Brest. Parmi les tout premiers bretons vaccinés : Jean, 87 ans :

Écouter le podcast

"Quand j'ai su que nous passions en priorité ici, moi j'étais tout content... Je n'avais peur que d'une chose : que l'on délaisse la Bretagne pour les régions qui ont eu beaucoup plus de problèmes, je ne craignais que ça... Donc c'est tout bon... Quand je vois tout le monde qui se fait vacciner, et que je n'entends pas parler qu'il y a des problèmes... Il n'y a pas de raison qu'on en ait... Il n'y a qu'à y aller, sans crainte..."

PREMIERES VACCINATIONS BETAGNE EHPAD ST RENAN PRELEVEMENT DOSE.jpg (210 KB)

Le vaccin est conditionné dans de tous petits flacons, manipulés avec délicatesse par Christine Le Bihan, infirmière à l'hôpital Le Jeune :

Écouter le podcast

"Nous avons reçu les vaccins ce matin, et on le reconstitue avec du sérum physiologique qu'on injecte dans le flacon... Une fois reconstitué, le vaccin est valable 6 heures... On surveille les patients, qu'il n'y a pas d'allergie, on surveille la tension et le pouls. Quand le patient a été vacciné, on le garde 15 minutes en observation, pour voir si tout va bien... et pour l'instant il n'y a eu aucun souci."

Un gros boulot en amont pour recueillir le consentement

Avec le choix de donner la priorité aux résidents des Ehpad, la vaccination pouvait difficilement commencer plus tôt, pour Dominique Sellin-Peres, médecin coordinateur de l'Ehpad. Sachant que ce sont les médecins traitants qui injectent le vaccin aux résidents qu'ils suivent :

Écouter le podcast

"Il a fallu que j'appelle un par un les 24 médecins généralistes, que je leur demande leurs disponibilités pour venir vacciner leurs résidents... Et puis il y a un peu plus de la moitié de nos résidents, qui ne sont pas capables de consentir de manières éclairée, donc il a fallu se retourner vers leur tuteur et leur famille, donc c'est du gros boulot aussi..."

PREMIERES VACCINATIONS BETAGNE EHPAD ST RENAN JOSEPHINE.jpg (343 KB)

145 des 170 résidents de l'Ehpad de Saint Renan seront vaccinés cette semaine soit un taux de consentement de 85 %. Ce démarrage de la vaccination dans les Ehpad impliquait une organisation assez lourde, comme le souligne Stéphane Mulliez, directeur général de l'ARS Bretagne :

Écouter le podcast

"Nous avons quatre congélateurs installés dans quatre établissements dans chacun des départements. Nous avons 25 000 doses positionnées dans ces congélateurs, et surtout le travail fabuleux des équipes soignantes pour organiser la vaccination, en lien avec les médecins traitants. Pour les patients Alzheimer, les familles sont sollicitées pour s'assurer du consentement du patient. Il y a la consultation pré-vaccinale. Toutes ces opérations permettent d'arriver aujourd'hui à la première vaccination pour la Bretagne..."

Le département de Vendée dispose lui de 4 800 doses de vaccins, arrivées la semaine dernière, et stockées dans un « super-congélateur ». Pour le Maine-et-Loire, le département dispose de près de 3 000 doses de vaccins, livrées à ce jour au CHU d'Angers.

Les prochaines étapes du calendrier vaccinal

Comment, et sur quel tempo, vont se dérouler les premières étapes de la vaccination ? La réponse de Stéphane Mulliez :

Écouter le podcast

"D'ici le mois de Février, notre objectif est de vacciner l'ensemble des EHPAD des départements bretons. L'objectif numéro 2, c'est d'accélérer la vaccination : les personnels soignants de plus de 50 ans, ou ceux qui ont des comorbidités, vont pouvoir bénéficier de la vaccination également. Nous sommes en train s'organiser cela pour ouvrir dès cette semaine un centre de vaccination par département, et environ 3 centres dans chacun des départements dans les 15 prochains jours..."

PREMIERES VACCINATIONS BETAGNE EHPAD ST RENAN PREPARATION DOSE.jpg (266 KB)

Interrogé sur le retard pris par rapport aux voisins européens, un million de personnes vaccinées outre-Manche, 200 000 en Allemagne, contre un peu plus de 500 en France au 1er janvier; Stéphane Mulliez de l'ARS Bretagne répond que la France n'a pas à complexer et "prend énormément de précautions : le recueil du consentement du patient, l'organisation des doses, etc. Un bilan serra fait dans quelques mois, et il se dit certain d'un taux de vaccination "comparable à celui d'autres pas européensé.