Premier contrôle de gendarmerie dans les supermarchés, à Pontivy

5 novembre 2020 à 19h29 par Dolorès CHARLES

Une opération de contrôle a eu lieu dans des supermarchés de Pontivy, dans le Morbihan, ce jeudi, afin de vérifier si les produits non essentiels étaient inaccessibles aux clients. Un contrôle suivi par Yann Launay.

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

Vous ne pouvez désormais plus acheter de chaussures, de vêtements, de livres ou autres bijoux dans les grandes surfaces, en tout cas pas en libre service : ces rayons ont été entourés de rubalise, les magasins réorganisés... et les contrôles ont démarré, dès ce jeudi. A Pontivy, dans le Morbihan, les gendarmes et le sous-préfet se sont rendus dans deux hypermarchés, pour vérifier le bon respect des règles. Le directeur de l'Intermarché, Nicolas Govaert, ne leur a pas caché son incompréhension devant des changements de consignes de dernière minute :

Écouter le podcast

"On a eu un nouveau mail nous disant qu'on pouvait réouvrir certaines choses. Même les clients ne comprennent plus... Le linge de lit était interdit hier, et autorisé aujourd'hui... L'art de la table était interdit hier, autorisé aujourd'hui..."

GRANDES SURFACES RAYONS CONDAMNES CONTROLE GENDARMES.jpg (427 KB)

Il faut ouvrir tous les commerces

Pour Nicolas Govaert, le click and collect sera loin de pouvoir compenser les pertes. Au total, ce sont plusieurs milliers de références que les grandes et moyennes surfaces ne peuvent plus vendre en libre service, et qui sont retirées des rayons ou barrées par des rubalises :

Écouter le podcast

"C'est pas évident de voir un magasin dans cet état-là... On arrive à la période de Noël, les jouets sont mis en place, personne ne peut aller les voir et les acheter directement... J'ai plus de 200 000 euros de marchandises j'en fais quoi ? Il faut ouvrir les commerces, tous, mais en faisant une réglementation en limitant le nombre de clients à l'intérieur..."

GRANDES SURFACES RAYONS CONDAMNES CONTROLE GENDARMES VINCENT PRIGENT.jpg (413 KB)

La difficulté de s'y retrouver dans la réglementation...

L'interprétation des textes officiels n'est pas toujours simple. Exemple dans le supermarché Leclerc de Pontivy : les gendarmes signalent au directeur Vincent Prigent une possible anomalie au rayon vaisselle :

Écouter le podcast

Gendarme : "..C'est de la décoration de table... Tout ce qui est casseroles, plats pour la cuisine, c'est autorisé, mais pas tout ce qui est décoration de table..." Vincent Prigent : "On va le fermer, ce n'est pas un souci... Une fois qu'on le sait, que c'est bien défini, ce n'est pas compliqué, mais ça change souvent : les assiettes jetables, on a le droit de les vendre en droguerie, mais pas en bazar... On a le droit de les vendre là, mais pas là-bas... On va être obligé de les changer de place..."

GRANDES SURFACES RAYONS CONDAMNES VETEMENTS 2.jpg (400 KB)

Ces premiers contrôles ont avant tout une vocation pédagogique, mais pourrait-il en être autrement, devant la complexité des textes à appliquer ? La réponse du chef d'escadron Sylvain Giraud, qui commande la compagnie de gendarmerie de Pontivy :

Écouter le podcast

"Globalement les règles sont très claires, maintenant, on est encore dans la phase de mise en oeuvre, donc il y a de petits ajustements. Parfois, sur un produit précis, on peut être à la frontière entre deux domaines de produits listés dans le décret, il faut préciser, on est dans la phase d'accompagnement. C'est pour cela aussi qu'on est là pour échanger avec les commerçants..."