Poutine calme le jeu dans le dossier des BPC Mistral

16 avril 2015 à 12h24 par La rédaction

HIT WEST
Le président russe a déclaré aujourd’hui que certes ""le refus de livrer les Mistral était un mauvais signe"" mais il a promis qu'en cas de litige avec le gouvernement français, qui refuse de livrer les bateaux en raison de l'implication russe en Ukraine, il ne demanderait pas de ""dédommagements importants"".
Rappelons que les deux porte hélicos fabriqués aux chantiers STX sont toujours à quai à ST Nazaire.