Bretagne

Plan handicap : réactions au Café Joyeux de Rennes

12 février 2020 à 12h39 Par Dolorès CHARLES
Café Joyeux (Rennes)
Crédit photo : Ronan Le Mouhaer (Hit West)

Le président de la République a parlé de handicap, hier, et annoncé notamment la création d’ici 2022 de 11.500 postes d'accompagnants supplémentaires pour les enfants en situation. Un numéro unique sera mis en place (2021) pour faciliter les démarches administrative, le 360.

Emmanuel Macron présentait hier son plan handicap depuis l'Elysée, et devant un parterre d'associations de défense des personnes handicapées. Le chef de l’État a dévoilé une série de mesures pour favoriser la scolarisation des enfants, l’allègement des démarches administratives ou encore une meilleure insertion professionnelle des autistes (dont 98 % seraient au chômage en France). A Rennes, une entreprise n’a pas attendu ses annonces pour embaucher une majorité de personnes trisomiques ou autistes. Pour Antoinette Le Pomellec, manager du Café Joyeux - rue Vasselot - il ne faut d’ailleurs pas tout attendre des pouvoirs publics.

Écouter le podcast

"Tant mieux si l'Etat a les moyens de nous aider, nous on reçoit les mêmes aides que les entreprises qui ont cette obligation d'embaucher 6% de personnes en situation de handicap. Le fondateur qui a créé Le café joyeux a voulu le faire sous forme d'une entreprise et non sous forme d'une association, aussi pour montrer que le privé peut faire des choses pour l'insertion des personnes handicapées... Au Café Joyeux on a voulu faire plus en embauchant quasi 100% des personnes en situation de handicap... Ici, ça va petit mais ça va dans le bon sens..."

Des profils différents

Le Café joyeux a recruté sept équipiers en CDI. Des profils différents qui profitent à l’entreprise selon Antoinette Le Pomellec.

Écouter le podcast

"Quand on a fait les embauches, je ne pensais pas qu'on réussirait à ce point là deux ans après. Ces personnes ont des capacités et des qualités. C'est bon aussi dans une entreprise d'avoir des gens comme ça qui inculquent d’autres valeurs (…). Elles ne sont j’amais dans le jugement. On a eu droit à des petits conflits entre équipiers autour du foot, cela peut prendre des proportions assez dingues. On a aussi une équipière qui, on le sait, quand elle en a marre, c’est deux minutes de pause. On apprend un peu au fur à mesure des journées."

Depuis leur recrutement, les équipiers ont vu leurs missions évoluer.

Écouter le podcast

"Cela fait deux ans qu’on est ouvert, deux ans que je vois une évolution assez incroyable des équipiers. Certains peuvent partir et prendre leur envol dans d’autres entreprises. Certains habitent maintenant dans des appartements et plus chez leurs parents. Ils ont vraiment un désir de progresser. Elisa, qui travaille ici, à l'époque ouvrait seulement la porte pour faire l'accueil. Aujourd'hui, elle vous prépare des mi-cuits, des cookies... Elle est même sur le poste caisse et sait prendre des commandes."

Une entreprise inclusive

Le Café Joyeux est ce qu’on appelle une entreprise « inclusive ». Les explications d’Antoinette Le Pomellec, manager de l'équipe.

Écouter le podcast

"Toute entreprise a les capacités d'avoir ce regard inclusif. On n'a pas fait d’investissements incroyables. On a des plateaux de service utilisables par tout le monde, on a juste mis des fichiers recettes plus adaptés à nos équipiers. Si une personne ne sait pas compter, soit on va la former pour qu’elle puisse compter ou on ne la mettra pas à la caisse. Une personne qui a des difficultés à lire, soit on va l’aider pour faire la cuisine, soit on ne lui donne pas cette responsabilité. On veut permettre à l'équipe de ne pas être dans une position de difficulté mais au contraire dans une position de force."

Des propos recueillis par Ronan Le Mouhaër - Le Café joyeux (ouvert depuis fin 2017) compte lancer une nouvelle antenne. Après Rennes et Paris, ce sera Bordeaux en mars prochain.

Rennes-cage-joyeux-a@rlm.jpg (1.28 MB)

@RonanleMouhaer

Un restaurant inclusif ouvrira également en mai à Lorient. Les recrutements du personnel (4 à 5 personnes en situation de handicap qui travailleront à temps partiel et un chef pour chapeauter un second de cuisine en situation de handicap) débuteront le mois prochain. Une trentaine de couverts.

Handi JOB à Brest

C'est aujourd'hui le forum « Handijob » à Brest. Le but, faire se rencontrer des lycéens de Terminale, des étudiants en situation de handicap et des entreprises. Ce forum coincide avec les mesures annoncées mardi par le président à l’issue de la conférence nationale sur le handicap, 15 ans après la Loi voulue par Jacques Chirac. Est-ce que depuis les progrès ont été réels ? La réponse de Laëtitia Knebel, coordinatrice de Handisup 29 avec Julie et Fabien dans "Sur place ou à emporter."

Écouter le podcast

"On va pas se mentir il y a une question de faire avancer effectivement les mentalités, et de sortir des représentations qu'on a tous à un moment ou un autre sur le handicap... dans lequel on entend empêchement. Nous ce qu'on essaye de mettre en avant justement c'est qu'une personne en situation de handicap présente tout autant de compétences et est une personne avant tout ... avant d'être en situation de handicap. On essaye de sortir de la notion d'empêchement et de mettre en avant ce qu'elle est avant tout ... une personne et au contact des entreprises ce qu'elle peut apporter en termes de compétences."

Rendez vous ce jeudi dès 9h à Brest sur le campus numérique du Bouguen pour ce forum Handijob.