Pass Culture : qu'en pensent les Finistériens ?

3 avril 2019 à 3h16 par Alexandra BRUNOIS

Le Pass Culture est expérimenté dans 5 départements de France... dont le Finistère. Ces 500 euros offerts à des jeunes de 18 ans donnent accès à la culture. Il pourrait être généralisé à l'ensemble du pays en 2022. Qu'en pensent les premiers utilisateurs ? Reportage de Yann LAUNAY.

HIT WEST

Un compte de 500 euros pour l'accès à la culture des jeunes de 18 ans : c'est le principe du "Pass culture", expérimenté depuis quelques semaines dans 5 départements français, dont le Finistère. 10 000 jeunes ont été sélectionnés pour tester le système.

Une fois inscrit, le jeune majeur ne reçoit pas directement les 500 euros sur son compte en banque : il accède à une application, sur son téléphone, qui l'informe d'un éventail d'expos, de concerts, de livres, jeux vidéos, abonnements internet... Et à chaque réservation, son compte pass culture est débité de la somme correspondante...

Alors comment les premiers "testeurs" utilisent-ils ce Pass culture ? Quelques réponses par exemple à Brest, avec Chloé, étudiante en première année de biologie, et plutôt séduite par le concept :

Écouter le podcast
"J'ai réservé une place pour le festival Panormas, sinon j'ai pris un livre audio.. c'est sympa.. je ne pense pas que je l'aurai téléchargé de moi-même... Il y a aussi des activités gratuites, comme des ateliers de danse, que je n'aurai pas connu sans l'application."

La somme de 500 euros est jugée conséquente par Chloé, globalement satiasfaite de la richesse, de la diversité des propositions, et du bon fonctionnement de l'application... avec tout de même quelques regrets :

Écouter le podcast
"Avec les offres de littérature, on pensait que l'on pourrait aller dans une librairie, avec une sorte de bon, et choisir ce que l'on souhaite.. mais en fait ce sont des propositions de livres qui nous sont faites...Pour les évènements, on ne peut réserver qu'une seule place, la notre.. ce serait bien de pouvoir inviter quelqu'un de notre entourage."

Jean est étudiant en première année d'informatique... et lui ne cache pas sa déception :

Écouter le podcast
"Moi je ne l'utilise pas.. les expos sur l'impressionnisme, par exemple, de n'est pas ma tasse de thé... il n'y a pas suffisamment de festivals... Ils devraient faire un classement des offres les plus populaires : si une expo est très populaire, elle aura plus de chances de m'intéresser."

Maud, de son côté, vient d'obtenir le feu vert pour utiliser le Pass. Maud prépare actuellement les concours des écoles d'ergothérapie. Elle salue l'inititative du Pass culture, et tout en exprimant quelques réserves sur les offres, Maud juge la somme de 500 euros particulièrement généreuse :

Écouter le podcast
"Là, par exemple, j'ai pris un abonnement deezer pour 3 mois... j'ai vu qu'il y avait aussi des places pour des concerts, des festivals, c'est hyper intéressant parce que les festivals ne sont pas toujours à la portée de tout le monde... Je voulais aussi en profiter pour acheter des livres sur l'ergothérapie, qui sont chers, et je n'en ai pas trouvé sur l'application, cela manque un peu."

Cette première phase de test concerne le Finistère, le Bas-Rhin, la Guyane, l'Hérault et la Seine-Saint-Denis. Un premier bilan sera dressé cet été par le ministère. La généralisation à tous les jeunes de 18 ans pourrait intervenir en 2022.