Bretagne

Pas de houblon dans les tireuses à bière, mais du gel hydro-alcoolique !

13 janvier 2021 à 07h24 Par Dolorès CHARLES
La Baleine Déhsydratée
Crédit photo : https://www.facebook.com/labaleine.QP/

Au bar "La Baleine Déshydratée" de Quimper, les tireuses à bière tournent malgré la fermeture, mais ce ne n'est plus de la bière qui en sort, non c'est du gel hydro-alcoolique. L'interview de Yann Launay.

Direction le Finistère ce mercredi, où on ne manque pas d'idées ! A Quimper, le gel hydro-alcoolique a remplacé la bière. Ce gel est fabriqué sur place, par la micro-brasserie de la Baleine Déshydratée. Une reconversion partielle et temporaire, mais est-ce aussi simple de passer de la bière à cette solution, très utile en pleine pandémie contre le coronavirus ? La réponse de Jean-François Istin, le patron de la Baleine déshydratée, joint par Yann Launay :

Écouter le podcast

"Ce n'est pas si facile que ça, mais une brasserie a tous les outils qu'il faut...donc il faut demander les autorisations, et faire les mélanges en respectant les recettes de l'OMS, et nous on utilise nos tirages pression pour ensuite le servir, puisque notre brasserie est directement reliée au tirage pression du bar... Ce sont surtout des professionnels, qui viennent chercher (le gel) : ils prennent un bidon, et ils se servent à un prix défiant toute concurrence... On le fait pour nous, mais aussi par solidarité avec les autres entreprises..."

Une très modeste compensation

Qu'on ne s'y trompe pas : la production de gel hydroalcoolique est bien loin de compenser la fermeture des bars (ndlr : la Baleine déshydratée, ce sont 3 établissements en Bretagne : à St Nazaire, Lorient et Quimper) :

Écouter le podcast

"C'est vraiment très peu d'activité... Là, on est attentif au moment où les aides de l'Etat vont être versées dans les établissements... Jusqu'à présent, les aides étaient très faibles, par rapport aux charges qu'on a... La reprise est attendue avec impatience, mais on n'a pas de perspective précise aujourd'hui."

Jean-François Istin estime que la bière ne sera pas de retour avant des semaines, dans ses tireuses. La brasserie devrait encore produire quelques litres de gel hydroalcoolique avant le retour à la normale :

Écouter le podcast

"Moi je me suis mis dans la tête que c'est mort pour février et pour mars également, et que cela repartirait début avril. Tant que les gens ne sont pas vaccinés, il y aura un impact sur l'activité. J'ai même considéré que c'est seulement à partir du mois d'août qu'on reviendrait dans un mode normal."

En attendant sa réouverture, le bar quimpérois a aussi été mis à disposition d'une association pour y organiser des cours de breton.