ParcourSup : Rennes 2 et Nantes toujours bloquées !

11 avril 2018 à 13h03 par Katell LAGRE/ Alexandra BRUNOIS

HIT WEST

Le blocage de l'université de Rennes 2 est reconduit jusqu'à lundi prochain, et l'essentiel des activités est suspendu.

Un blocage alors que les examens de fin d'année démarraient : l'inquiétude grandit, parmi les étudiants de Rennes 2. Ils sont nombreux à rejeter la réforme de l'entrée à l'université tout en souhaitant tout de même passer leurs examens : c'est le cas par exemple de Marion, étudiante en psychologie, interrogée par Yann Launay :

Écouter le podcast

"Moi aussi je trouve cette loi assez aberrante, mais ce que j'aurai voulu, c'est que l'on puisse trouver un compromis, bloquer juste une partie pour que les examens puissent avoir lieu.. Quand on dit ça, on est un peu targué d'égoïste parce qu'on nous dit qu'on ne pense pas aux futures générations... mais on ne peut pas s'organiser : j'ai des choses à faire avec l'administration pour des stages, j'ai des dates à prévoir pour déménager ma chambre, j'ai un boulot cet été, donc il ne faut pas que l'année scolaire s'étende trop sur les mois à venir, sinon je vais être bloquée."

Lors de la dernière assemblée générale, les étudiants ont aussi demandé que l'année soit automatiquement validée, en garantissant 10 de moyenne à tous les étudiants. Sébastien et Xavier doutent de la faisabilité, et de la pertinence d'une telle mesure. Etudiants en STAPS, ils sont opposés à la réforme du gouvernement, mais ils souhaiteraient passer leurs examens normalement, et ne pas avoir 10 de moyenne d'office...

Écouter le podcast
"Ce serait dérangeant : je suis en licence 3, après j'ai besoin d'avoir bon un dossier pour aller en Master derrière, donc si j'ai juste 10, ce sera difficile.." "Moi je n'ai pas eu mon premier semestre, donc je n'ai pas mon année non plus, même si cela me valide mon deuxième semestre.. il faut que je passe par les rattrapages. J'aimerai passer des examens et essayer d'avoir directement mon année sans passer par les rattrapages."

D'autres étudiants condamnent ce blocus de l'université, quelque soit sa forme : c'est le cas par exemple d'Erwan, étudiant en LEA

Écouter le podcast
" Ils veulent entraver l'Etat, mais c'est nous qu'ils emm(..) au final, c'est nous qui sommes le plus impactés et ambêtés par ça, alors qu'au départ nous ne sommes pas les cibles de ces blocages... Nous on a envie de travailler, on a envie d'étudier. Ce n'est pas nous qui devrions être impactés par ça, mais l'Etat."

Une nouvelle assemblée générale est prévue lundi prochain pour décider de la suite du mouvement.

A Nantes, l’AG a voté le blocage des examens et la validation du semestre perdu. Sur le campus d’Angers, pas de blocage mais un appel à la grève pour le 19 avril ainsi qu’un boycott des commissions de sélection du dispositif ParcourSup.

Un reportage de Yann LAUNAY