Actualités régionales

Parachuté en Bretagne il y a 75 ans

06 juin 2019 à 06h56 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

La France célèbre le 75ème anniversaire du débarquement ce jeudi en Normandie… mais pas que ! Le débarquement s’est aussi déroulé en partie en Bretagne avec le parachutage de SAS français dans la nuit du 5 au 6 juin dans les Côtes d’Armor et le Morbihan. Depuis 2 jours, les commémorations se multiplient… notamment à Saint-Marcel, fief de la Résistance bretonne pendant la 2nde Guerre Mondiale.

Le 75ème anniversaire de l'opération Overlord était très attendu, et le nombre de commémorations, d'événements festifs est particulièrement grand cette année. 2019 est perçu comme le dernier anniversaire en présence des vétérans : tous ou presque ont aujourd'hui dépassé les 90 ans. Mais certains ont conservé intacte leur volonté de témoigner.

C'est le cas d'Achille Muller, 94 ans, un des premiers commandos parachutistes français. Originaire de Moselle, Achille Muller a fui vers l'Espagne pour ne pas être incorporé de force dans l'armée allemande. Il rejoint ensuite Londres et le général de Gaulle, et intègre les parachutistes SAS.

A l'été 1944, il atterrira à Locoal Mendon, près de Lorient, dans un planeur, et participera à la libération de Vannes, avant de nouvelles missions dans le Val de Loire puis dans l'Est. A plusieurs reprises Achille Muller sera parachuté derrière les lignes allemandes. Pourtant il ne se voit pas comme un héros...

Écouter le podcast
"Héros, cela me paraît beaucoup... Nous n'avons fait que notre devoir... Nous ne sommes après tout que des chanceux, qui ont réussi à survivre à cette guerre.. je me souviens lorsque l'armistice a été signée, nous entendions à la radio que partout les gens dansaient dans les rues. Nous n'avions pas envie de danser, nous pensions d'abord à ceux de nos camarades qui sont restés en route, et nous pensions à l'avenir : créer une Europe unie, une Europe pacifique, une Europe de frères, et non pas d'ennemis."

Achille Muller n'a que 19 ans quand il participe aux combats pour libérer la Bretagne...

Écouter le podcast
"J'ai connu presque toute la France, jusqu'en Hollande, mais l'endroit où j'ai été le mieux acceuilli, c'est en Bretagne... Je dis toujours en riant : nous avons envoyé à Londres des messages disant : ne nous parachutez plus de vivre, ici, il suffisait de s'arrêter, et on voyait des femmes sortir des maisons alentour, avec des plateaux couverts de salades de tomates et d'oeufs durs.. Il y a des souvenirs tristes, parce qu'il y a eu aussi beaucoup de morts, des massacres, des choses horribles, mais nous gardons surtout le souvenir des moments heureux."

L'action des parachutistes SAS et des résistants sera commémorée notamment les 15 et 16 juin, à Saint-Marcel, dans le Morbihan, avec un camp de reconstitution, des conférences, un festival du film. L'entrée sera gratuite.

Un reportage de Yann LAUNAY