Ouverture de la 33ème campagne d'hiver des Restos du Coeur

21 novembre 2017 à 6h13 par La rédaction

HIT WEST

32 ans déjà que Coluche lançait son appel : la 33ème campagne d'hiver des Restos du Coeur démarre ce mardi 21 novembre : une date nationale officielle, mais le plus souvent, la distribution a commencé dès ce lundi, dans un grand nombre de centres de l'Ouest.

C'est le cas par exemple à Lorient, où les bénévoles s'affairent depuis lundi matin pour inscrire les nouveaux bénéficiaires, distribuer les produits alimentaires et bien sûr reconstituer le stock de denrées, sous la supervision de Patrick Lucas, responsable du centre :

Écouter le podcast

Nous avons la livraison des produits surgelés, produits issus du fonds européen d'aide aux plus démunis, et nous avons deux fourgons pour faire le tour de tous les supermarchés de la région de Lorient, et nous récupérons tout ce que les grandes surfaces nous donnent.

Les inscriptions sont ouvertes depuis déjà plusieurs jours voire plusieurs semaines, et la tendance est à une augmentation du nombre de bénéficiaires, dont le profil évolue, comme l'explique Alain Idez, président des Restos du Coeur pour le Morbihan :

Écouter le podcast

C'est beaucoup de personnes seules, c'est vraiment flagrant : on est presque à 50% des gens qui s'inscrivent. Des personnes seules en recherche d'emploi, des femmes seules avec enfant.. ou même des hommes seuls avec enfant, on en voit de plus en plus.

Parmi les bénéficiaires : Noémie, 26 ans, qui vient de s'inscrire à Lorient. Elle élève seule sa fille de 3 ans, et c'est la première fois qu'elle pousse la porte des Restos :

Écouter le podcast

Avant j'étais en couple, avec le père de ma fille, et on s'est quitté, et c'est là que tout à basculé. J'ai fait plein de petits boulots mais du jour au lendemain je n'ai plus trouvé de boulot. Je suis au RSA et je n'ai pas assez pour m'en sortir.

Pour collecter les denrées alimentaires, pour les distribuer, pour la comptabilité, pour l'accompagnement des bénéficiaires, une armée de bénévoles est nécessaire. Parmi ces bénévoles, certains ont une idée particulièrement nette de ce que peuvent vivre les bénéficiaires : c'est le cas par exemple de Marthe. La dynamique responsable des centres d'Auray et de Pluméliau, dans le Morbihan, a rencontré dans le passé de grosses difficultés, et c'est en tant que bénéficiaire qu'elle a poussé pour la première fois la porte des Restos du Coeur. Un jour que Marthe n'est pas près d'oublier :

Écouter le podcast

En face de moi, je n'ai eu que de la gentillesse. Pas de la compassion , pas de la pitié, juste de l'humain. C'est cela qui est très important. Le tout c'est de faire appel aux gens pour pouvoir être aidé