Actualités régionales

Nos Experts ne le sont plus ...

13 janvier 2020 à 05h52 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : @FFHB - S Pillaud

La grosse déception des Bleus à l’Euro de handball masculin, éliminés dès leur deuxième match.

Après un premier revers face au Portugal, nos Experts ont enchaîné une deuxième défaite face à la Norvège 28-26 hier à Trondheim en Norvège. Les français, qui restaient sur 4 podiums d'affilée dans des compétitions internationales, devront se ressaisir dès le mois d’avril … pour prendre l’avion pour Rio l’été prochain pour les JO. Un dernier match sans enjeu est prévu demain contre la Bosnie.

L'ÉQUIPE DE FRANCE EST ÉLIMINÉE

"Malgré un match plein, les Bleus n’ont pas réussi à battre la Norvège ce dimanche soir à Trondheim. Une défaite 26-28 (14-15) synonyme d’élimination dans cet EHF EURO 2020. Les Bleus disputeront un ultime match mardi à 18h15 face à la Bosnie-Herzégovine : à suivre en direct sur beIN SPORTS et sur TMC.

L'équipe de France a montré un visage bien plus conquérant que vendredi face au Portugal. Pour autant, cela n'a pas suffi face à une équipe de Norvège qui évoluait à domicile et naturellement soutenue par 8900 spectateurs. Menés dans les premières minutes, les hommes de Didier Dinart ont corrigé leurs maladresses en attaque - pertes de balles - pour égaliser après 23 minutes (10-10). Ludovic Fabregas et Vincent Gérard enchaînent les prouesses et les Bleus prennent l'avantage avant de rejoindre les vestiaires (15-14).

À la 33e minute, le match prend une tournure très positive avec trois buts d'avance pour la sélection française. La défense norvégienne trouve les options pour perturber les offensives tricolores : Sander Sagosen (10 buts ce soir) transforme les offrandes de ses partenaires. Six minutes plus tard (39e), les Norvégiens, avec trois buts d'affilée, ont repris les commandes du match pour ne plus véritablement les lâcher. Nedim Remili inscrira bien les trois derniers buts de l'équipe de France mais, malgré une prestation digne, les Bleus s'inclinent 26 à 28 face à la Norvège. Cédric Sorhaindo et ses partenaires sont éliminés de la course au tour principal et à la qualification directe pour les J.O. Forte de sa 3e place au Mondial 2019, l'équipe de France est qualifiée pour un TQO (4 équipes et 2 qualifiés) qui sera organisé à l'AccorHotels Aréna, à Paris, du 17 au 19 avril, et délivrera deux billets pour Tokyo 2020.

La France devra aussi disputer en juin un tour de qualfiication (match aller-retour) pour le Mondial 2021 en Égypte : le tirage au sort sera effectué dans les jours suivants cet Euro.

L’équipe de France disputera un dernier match à Trondheim, mardi face à la Bosnie-Herzégovine, qui n’aura pas d’autre enjeu que le classement final."

DÉCLARATIONS ET STATISTIQUES

FRANCE - NORVÈGE : 26:28 (15:14)
Arbitres : V. Horacek / J. Novotny (CZE)
Spektrum, Trondheim, 8932 spectateurs

France : Gérard (11 arrêts / 38 tirs dont 1/3 pén), Pardin; Rémili (3/6), Lagarde (1/3), Prandi (1/6), Richardson, Mem (0/4), Tournat, N. Karabatic (3/7), Grébille (0/1), Abalo (4/6), Sorhaindo, Guigou (5/6 dont 4/4 pén), Fabregas (8/9), Dipanda, Porte (1/1) - Exclusions : Rémili (2’), Guigou (11’), Mem (35’), Dipanda (44’), Fabregas (48’)

Norvège : Saeveraas (0 arrêt / 1 tir dont 0/1 pén), Bergerud (16 arrêts / 41 tirs dont 0/3 pén); Nikolaisen, Sagosen (10/15 dont 1/1 pén), Overjordet, Overby, Joendal (5/7 dont 2/3 pén), Björnsen (4/4), Gullerud (4/7), Johannessen (0/2), O’Sullivan (1/2), Tangen, Reinkind (4/9), Gulliksen, Blonz, Röd (0/3) - Exclusions : Overby (16’, 33’)

DÉCLARATIONS :

Didier Dinart : Peut-être que cette élimination montre le niveau qu’on a aujourd’hui. Les garçons se sont donnés à 100% mais on n’a pas su retourner la situation. Je ne pense pas qu’il faille tout remettre en cause, on a un tournoi pré-olympique à préparer au mois d’avril. C’est un gros coup sur la tête mais les garçons n’ont pas démérité. Les garçons étaient investis mais on voit peut-être le niveau actuel de l’équipe de France. Il y a peut-être un manque d’expérience, on a su par le passé gagner contre les pays-hôtes, cette fois, on n’a pas su le faire.

Valentin Porte : Comme je disais hier, quitte à mourir, autant le faire les armes à la main, et on l’a fait. C’est horrible car on y a cru. J’ai l’impression qu’à un moment le match bascule, on le tient par le bon bout, on mène de trois buts, ils sont moins bien et je crois que ça peut bien tourner. Mais on perd deux ballons, on les remet dedans et ils redeviennent euphoriques.
J’ai vu la stat des pertes de balle… La différence se fait là, parce que les arrêts sont là. C’est bizarre, c’est dur de dire quelque chose, parce que deux matches et c’est fini, j’ai jamais vécu ça, ou très rarement. Je suis triste pour ceux qui annonçaient leur dernier Euro.

Luc Abalo : C’est nouveau d’être à cette place. On va voir comment on va digérer ça. C’est la première fois qu’on est éliminé aussi vite depuis que je suis en équipe de France. Il ne faut pas s’énerver. Ca fait un moment qu’on perd, j’espère qu’on va se relever à un moment. On a commencé cette compétition en perdant le match à ne pas perdre. En perdant d’autant, ça nous a fait prendre des risques. Et on les a payés.

Nikola Karabatic : Ce n'est pas la manière dont on voulait jouer cet Euro. Ce soir, on s'est battus, on y a cru pendant un moment, même si on faisait des erreurs on a su passer au-dessus et ne pas perdre confiance dans un match qui était très tendu des deux côtés, et à la fin, ce qui nous avait causé du tort face au Portugal... Des problèmes de réglage, des mésententes collectives, des erreurs individuelles nous ont coûté cher, et ça ne pardonne pas face aux vice-champions du monde, en plus chez eux. On est tristes et très déçus, ce n'est pas le résultat qu'on doit avoir quand on porte ce maillot."