Nicolas Hulot : réactions dans l'Ouest

28 août 2018 à 12h49 par Katell LAGRE

HIT WEST
« J'ai compris que seul je n'y arriverais pas » … Nicolas Hulot a annoncé ce matin sa démission du gouvernement.

Les réactions se sont succédées toute la journée sur twitter : Johanna Rolland "respecte" sa décision de partir. Pour la maire de Nantes, Nicolas Hulot a été "constant dans ses convictions".
"J’ai du respect pour cette décision difficile qu’il a pris » dit la maire de Rennes Nathalie Appéré.
Pour Mathieu Orphelin, député En Marche du Maine-et-Loire et ancien porte-parole de la fondation Nicolas Hulot, c’est "un électrochoc ».
En revanche, pour le sénateur Les Républicains de Vendée Bruno Retailleau, "Nicolas Hulot n'a rien fait".

Le coup de gueule de Joël Labbé

Le sénateur écologiste du Morbihan se dit abattu par cette décision, qu'il regrette, mais qu'il comprend :

Écouter le podcast

"Nicolas Hulot, c'est quelqu'un de sincère, c'est quelqu'un d'intègre. Il se rend compte qu'il est méprisé, qu'il y a du cynisme en face de lui. Il devait jouer un rôle en tant que ministre d'Etat, et il n'a pas pu le jouer, parce qu'il y a l'influence des lobbys économiques et financiers, ce sont eux qui ont de l'influence sur le gouvernement, sur les ministères.."

Pour Joël Labbé, ce départ de Nicolas Hulot est un coup dur pour l"écologie politique, mais aussi un tournant dans le quinquennat d'Emmanuel Macron. Interview de Yann Launay  :

Écouter le podcast

"Le gouvernement, sans Nicolas Hulot, ce n'est pas la même chose : c'est une rupture, que le départ de Nicolas Hulot, et qui peut même, étant donnée la situation actuelle, la rentrée qui s'annonce délicate, déboucher sur une grave crise politique.."

Nicolas Hulot n'aura donc passé que 15 mois dans le gouvernement d'Edouard Philippe, et aura, de son propre aveu, été entravé dans son action. Pourtant Joël Labbé estime que Nicolas Hulot n'a pas à rougir de son bilan :

Écouter le podcast

"Notre Dame des Landes, c'est une victoire de Nicolas Hulot : s'il n'avait pas été là, Notre Dame des Landes se faisait. La décision européenne sur le glyphosate, c'est Nicolas Hulot, à lui tout seul . Il a eu un rôle positif, mais complètement insuffisant, et il s'est rendu compte qu'il servait de caution, et pour lui, ce n'est pas acceptable..."

Qui au Minsitère ?


On ne sait pas pour l’instant qui remplacera Nicolas Hulot au Ministère de la transition écologique. On parle à nouveau de Ségolène Royal, de Barbara Pompili mais également du nantais François de Rugy.