NDDL : une ordonnance d'expropriation caduque

18 janvier 2017 à 5h50 par Dolorès CHARLES

HIT WEST

Cinq ans et rien.... À partir de demain, les expropriés de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes peuvent faire valoir leur droit à rétrocession de leur bien (maison ou terre), auprès du propriétaire AGO Vinci. 11 familles et 4 exploitations restent expulsables mais l’ordonnance d’expropriation du 18 janvier 2012 sera caduque demain, selon Presse-Ocean et Ouest-France, puisque le projet d’aéroport n’a pas commencé. Attention, le tribunal peut refuser les rétrocessions considérant que les expropriations sont liées à la DUP - déclaration d’utilité publique du projet - qui reste valable jusqu’en février 2018. Une réunion des opposants est prévue ce soir.