Pays de la Loire

NDDL : l'avenir des terres de la ZAD discuté en Préfecture aujourd'hui

19 mars 2018 à 06h34 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Dolores Charles

C'est aujourd'hui le premier comité de pilotage, réunissant en Préfecture à Nantes, les acteurs concernés par les terres de la ZAD, sur lesquelles devaient se construire le futur aéroport.

Ce sera la manifestation du jour en Loire-Atlantique, les opposants au projet d’aéroport à Notre-Dame-Des-Landes – projet aujourd’hui abandonné – doivent se rassembler à la mi-journée (13h) devant la Préfecture à Nantes, pour refuser plusieurs choses, dont la redistribution des terres, l’expulsion des Zadistes à la fin du mois, à l’issue de la trêve hivernale, et demander l’amnistie des personnes condamnées dans le cadre du mouvement anti-aéroport. Une manifestation alors que la Préfecture réunit pour la première fois à 14H un comité de pilotage pour parler de l’avenir des terres de la ZAD. Ce comité sera présidé par la Préfète Nicole Klein, qui s’est engagée à associer tous les acteurs concernés pour définir l'avenir de la ZAD.

Le communiqué de la Préfecture

"Nicole Klein, préfète de la région Pays-de-la-Loire, préfète de la Loire-Atlantique s'était engagée à associer l'ensemble des acteurs concernés pour définir l'avenir des terres agricoles, à la suite de l’abandon du projet aéroportuaire de Notre-Dame-desLandes. Elle présidera le 19 mars prochain un premier comité de pilotage sur ce sujet. Ce comité fait suite à différentes rencontres avec les élus du territoire, la chambre d’agriculture, les syndicats agricoles ainsi que des opposants au projet. Ces rencontres, constructives, ont eu lieu tout au long du mois de février et ont permis aux différents acteurs de faire connaître leur vision prospective du devenir de ce territoire et d’échanger sur la
façon dont il pourrait être construit collectivement.
Ce premier comité de pilotage visera à conforter un état des lieux partagé de la situation foncière et agricole, ainsi qu’à définir les principes d’une gestion transitoire des terres, laissant du temps à la construction du projet agricole et de territoire dont les grands objectifs pourront être discutés."

L'ACSAN demande la tenue d'un débat public

Du côté des anciens partisans à l’aéroport, l’ACSAN demande la tenue d’un Grand débat public, pour aménager l’aéroport de Nantes-Atlantique. « Il n’est pas concevable que les aménagements à venir soient déterminés sans recours à un débat public, dans lequel toutes les alternatives seront présentes, y compris celle du transfert, associant la population et les partenaires sociaux du territoire. »

Un Grand débat public est nécessaire pour aménager l’aéroport de Nantes-Atlantique

"Dans son discours du 17 janvier 2018 annonçant l’abandon du transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique vers le site de Notre-Dame-des-Landes, le Premier ministre a fortement insisté sur la ferme volonté du Gouvernement et du Président de la République que « pour le futur, il faudra tirer les leçons de l’échec de Notre-Dame-des-Landes, en termes de débat public, de procédures de présentation et de discussion des alternatives ».

L’opération de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique vers le site de à Notre-Dame-des-Landes a été initiée en 2002 par la tenue d’un Grand Débat Public. Son abandon, dont les conséquences sont aujourd’hui totalement non maîtrisées, notamment en ce qui concerne la permanence des risques et des nuisances pour les populations qui vont continuer d’être survolées à basse altitude par les aéronefs fréquentant Nantes-Atlantique, ne saurait se régler sans recours à cette même procédure de large association des citoyens.

Nous exigeons donc du gouvernement qu’il se montre exemplaire de ce point de vue dans la mise en œuvre des procédures préalables à la définition des aménagements annoncés de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Il n’est pas concevable que ceux-ci soient déterminés sans recours à un débat public, dans lequel toutes les alternatives seront présentes, y compris celle du transfert, associant l’ensemble de la population et des partenaires sociaux du territoire. Et, en aucun cas, comme cela à l’air de se profiler actuellement, avec la nomination d’un haut-fonctionnaire chargé d’une simple concertation de « haut niveau », sélective quant aux interlocuteurs ciblés."

Sur place sur la ZAD, c’est toujours tendu

Le Département de Loire-Atlantique a arrêté les travaux de remise en état de la RD 281, à la suite de dégradations commises la semaine dernière. Demain, la Loire-Atlantique attend le secrétaire d’état auprès du ministre de l’écologie, Nicolas Hulot. Sébastien Lecornu doit rencontrer pendant 2 jours les élus locaux, les syndicats agricoles, les exploitants et les opposants au projet d’aéroport.