Nantes sous surveillance : 140 caméras installées dès 2018

2 octobre 2017 à 13h56 par Katell LAGRE / Dolorès CHARLES

Elles entreront en service dans un an : près de 140 caméras de vidéoprotection filmeront 24h/24 douze secteurs nantais et trois villes de la métropole. Reportage de Charlotte David.

HIT WEST
Crédit: Nantes

Nantes sous videosurveillance. Près de 140 caméras de vidéoprotection filmeront 24h/24 douze secteurs de la Ville, identifiés avec la police nationale comme particulièrement vulnérables face à la délinquance. Les images seront gérées par un centre de supervision urbain, et pourront être transmises en temps réel ou a posteriori à la police nationale, pour l’aider dans son travail d’enquête. Dès octobre 2018, il y aura donc 7 caméras à Vertou, 13 à Rezé et 22 à Saint-Herblain, où le système existe déjà depuis 2000.

A Nantes, ce sont 95 caméras qui seront installées. Ecoutez la maire de Nantes, Johanna Rolland, avec Charlotte David.

Johanna Rolland

« On agit pour protéger les Nantaises et les Nantais. On le fait avec une grande ambition et beaucoup de sérieux. Nous installons des caméras, quatre-vingt-quinze sur la ville de Nantes. Nous le faisons dans le centre-ville, dans les quartiers, au Hangar à bananes… Et nous mettons des agents derrière ces caméras. »

Du centre-ville au centre de gros, en passant par Bellevue, Malakoff et les Dervallières. Pour la maire de Nantes comme pour son adjoint en charge de la sécurité, la vidéoprotection n’est pas une solution miracle. C’est un « outil de résolution des problèmes », qui vient s’ajouter à d’autres dispositifs. Gilles Nicolas.

Gilles Nicolas

« Ce n’est pas un dispositif qu’on met parce que c’est la mode. Il faut être dans la démarche de résolution de problèmes. C’est un outil supplémentaire pour résoudre un certain nombre de problèmes qui se passent dans notre centre-ville et nos quartiers ».



Et pour garantir le respect des libertés publiques, un comité d’éthique sera mis en place. Il sera notamment composé d’élus, de personnalités indépendantes, d’associations et de citoyens.