Nantes : Les commerces du centre-ville souffrent !

20 février 2019 à 20h10 par Emilie PLANTARD

L'année 2018 est globalement satisfaisante puisque l'activité commerciale (hors bars et restaurants) du centre-ville enregistre une hausse de 0.2 %. Sauf que cette stabilité relève presque du miracle, tant les chiffres des 2 derniers mois de l'année sont catastrophiques.

HIT WEST
Crédit: Hit west (archives)

En 2018, les mois se suivent mais ne se ressemblent pas. L’observatoire du commerce en centre-ville de Nantes fait part d’une hausse constante des indices de chiffres d’affaires par rapport à 2017, jusqu’à +1,7% en moyenne au troisième trimestre… Et puis Patatras ! Le dernier trimestre accuse une baisse d’activité d’1,8%,  jusqu’à -5,6% en décembre 2018. Triste record, sérieusement influencé par les manifestations sociales organisées chaque samedi depuis la mi-novembre.

Des aides pour les commerces en difficulté

Les 3 autorisations d’ouvertures dominicales de décembre et janvier ont permis de limiter la casse, mais les commerçants sont éprouvés, voir fragilisés par une fréquentation en berne.

Olivier Dardé, président de l'association Plein Centre, déplore la situation et incite les commerçants à ne pas s'enfermer avec les problèmes qu'ils pourraient rencontrer. Il existe des solutions pour maintenir la tête hors de l'eau.

Écouter le podcast

« En fait c’est la trésorerie qui fait prendre des décisions, on ne peut plus payer ses collaborateurs ni l’URSAFF, on ne voit pas le bout des choses et  on prend une solution radicale et définitive alors qu’il existe des solutions… »

Plus de poids face au gouvernement

Nantes, Rennes mais également Le Mans et à moindre échelle, Angers, La Roche Sur Yon, Saint-Nazaire, Saint-Brieuc... Tous les centres-villes sont impactés. Même des villes comme Pontchâteau, Guérande ou Saint-Brévin ont souffert certains samedis. Début février, le 1er ministre a annoncé le déblocage de 3 millions d'euros en faveur des commerçants. La ville de Nantes a également promis de soutenir son commerce. 

Face à cette situation inédite de crise qui dure, les associations des communes de plus de 100.000 habitants ont toutefois décidé de se regrouper, afin d'être plus visibles.

Écouter le podcast

« Nos associations se réunissent autour d’une fédération de façon à pouvoir porter notre voix auprès des ministères. On prend aussi les bonnes idées des uns et des autres. »

Des craintes sur la braderie de Nantes

La grande braderie de Nantes, annoncée les vendredi 29 et samedi 30 mars prochains dans les rues du centre-ville, est un événement incontournable durant lequel près de 800 commerçants investissent les trottoirs dès 9H du matin avec des prix cassés. Une aubaine pour les professionnels qui ont souffert ces dernières semaines, mais également pour tous les amateurs de bonnes affaires. Sauf que le mouvement des gilets jaunes risque de durer jusqu'au mois de mai... Et menace compromettre la sécurité de la braderie. Olivier Dardé en appelle à la responsabilité de chacun.

Écouter le podcast

"La braderie est un rendez-vous annuel important, un moment festif pour les citoyens et économique pour les commerçants pour les aider en trésorerie. Elle doit avoir lieu. Les gilets jaunes pourront aller ailleurs en tous cas pas sur le circuit de la braderie."

Les services de la CCI accompagnent déjà une quinzaine de commerçants au bord du dépôt de bilan, malgré une dynamique générale très positive à Nantes. Ils rappellent que des cellules d'urgence existent et invitent chaque professionnel qui traverse d'importantes difficultés à appeler le numéro Allo PME au 02.40.44.63.88