Bretagne

Municipales : triangulaire sans trop de suspense à Rennes

25 juin 2020 à 14h53 Par Dolorès CHARLES
Metropole de Rennes
Crédit photo : Facade Hotel de Ville de Rennes

Laval, La Roche-sur-Yon, Cholet, Saint-Brieuc, Brest, Lorient, Nantes, Quimper... Hit West s'est intéressée aux grandes Villes de l'Ouest en vue du second tour ce dimanche soir. Aujourd'hui, la Ville de Rennes où trois candidats sont en lice pour décrocher l'écharpe tricolore !

C'est dimanche le second tour des élections municipales en France et à Rennes, il y aura une triangulaire, entre la maire socialiste sortante Nathalie Appéré, la marcheuse Carole Gandon et le divers droite Charles Compagnon. Une triangulaire avec très peu de suspense, Katell Lagré a joint les trois candidats.

NATHALIE APPERE

Nathalie Appéré est arrivée en tête au 1er tour, devant les écologistes emmenés par Matthieu Theurier. Les deux candidats ont fusionné leur liste dans l’entre-deux tours, comme en 2014, ce qui confère une position très favorable à la maire sortante étiquetée PS. Nathalie Appéré :

Écouter le podcast

« La politique n'est pas qu'une affaire d'arithmétique mais on veut convaincre avec Matthieu Theurier autour d'un projet commun. On a déjà l'habitude de travailler ensemble ». Vous y allez sereine ? « Eh bien j'y vais déterminée avec la conscience des enjeux, des responsabilités du moment et la conviction, que plus que jamais, dans des périodes de crise on a besoin de rassembler autour d'un horizon commun. C'est en tous les cas le contrat que je veux passer avec les rennais pour les 6 ans qui viennent ».

Ni la fusion avec les écologistes, ni la crise sanitaire n’ont fondamentalement changé le projet de la maire sortante :

Écouter le podcast

« Les fondamentaux demeurent : à la fois la question de la justice sociale qui est rendue encore plus urgente aujourd'hui, bien sûr les questions d'emploi et de développement économique mais cela ne doit pas nous faire oublier non plus la question de la transition écologique. C'était une priorité. Cela doit rester une priorité parce que cette crise a montré aussi à quel point les enjeux de santé publique étaient essentiels dans l'avenir de nos territoires .»

CAROLE GANDON

Avec moins de 15% des voix et seulement une troisième place au premier de ces municipales, la partie s’annonce très compliquée pour Carole Gandon (laREM) face à la fusion des listes socialiste et écologiste. La marcheuse pense avoir pâti au premier tour de la forte abstention, et elle s’attend à une participation encore plus faible le 28 juin:

Écouter le podcast

« Je suis inquiète. J'anticipe pour ma part une abstention très forte, peut- être plus forte encore qu'au premier tour. Evidemment avec le déconfinement les rennaises et les rennais auront envie aussi , comme tout un chacun, d'aller prendre l'air, de peut-être partir en vacances, en week-end, en voyage et c'est bien normal mais je veux rappeler à vos auditeurs qu'ils peuvent faire des procurations. C'est très important. Et puis il y a aussi je pense une partie des électeurs qui vont penser que le match est déjà plié, que tout est joué et donc ils ne vont pas se déplacer. C'est dommage parce que nous avons besoin, pour faire vivre notre démocratie, d'avoir une participation importante ».

Comme pour le premier tour, Carole Gandon a axé sa campagne ces derniers jours sur l’économie et l’emploi, avec un taux de chômage qui devrait grimper du fait de la crise sanitaire:

Écouter le podcast

« On a coutume de dire qu'à Rennes le chômage n'est pas un problème. Que nous avons un vrai dynamisme en terme d'emplois. C'est vrai à l'échelle du bassin rennais, à l'échelle du bassin d'emploi autour de Rennes mais dans la ville de Rennes vous avez un taux de chômage qui reste important qui est à 17% et dans certains quartiers ça peut aller jusqu'à 30%-40%. On a des taux de chômage très importants et chez les jeunes c'est quasiment un sur deux qui est au chômage. Donc il faut mettre le paquet. Nous on propose une école de la deuxième chance pour des jeunes qui sont sortis du système scolaire. On souhaite aussi accompagner, avec des dispositifs sur l'artisanat, les TPE PME au coeur des quartiers ».

CHARLES COMPAGNON

C’est la première campagne du divers droite Charles Compagnon. Crédité d’un peu plus de 12% au premier tour, il a refusé l’union proposée par la marcheuse Carole Gandon, et il assume :

Écouter le podcast

"C'est compliqué parce qu'on a des orientations politiques un peu différentes, on a des motivations différentes. J'ai une motivation purement locale. Et arithmétiquement parlant il n'y a pas d’intérêt justement à céder à la compromission que je critique tant dans le camp d'en face. Sur le terrain, les gens qui suivent un peu me disent "mais pourquoi vous n'êtes pas allés ensemble ?". On discute, on leur demande ce qu'ils voulaient, ce qu'on aurait pu défendre. Est-ce que j'aurais dû abandonner telle ou telle personne sur ma liste ? Et là ils me disent "ah bien non". Si vous restez authentique, il peut se passer quelque chose pour ce coup là ou pour le coup d'après."

Parmi les grands axes de sa campagne, il y avait les rythmes scolaires. Alors que la plupart des communes de France et de la métropole rennaise ont fait marche arrière, Rennes reste à 4 jours ½. Une hérésie selon le candidat divers droite :

Écouter le podcast

"Le parti socialiste au pouvoir a dit « on va faire les rythmes scolaires comme ça. Nathalie Appéré fait partie de ce camp-là, et elle en a tout à fait le droit et c'est normal, a dit « j'applique, j'applique sans concertation, j'impose, parce qu'il faut montrer l'exemple à Rennes de ce qui est demandé au national » . C'est très jacobin. Après on dit « et bien ce n'est peut-être pas terrible », finalement les écoles privées elles n'y sont pas passées et puis après il y a un gouvernement qui dit "faites ce que vous voulez vous pouvez revenir en arrière" et on ne revient pas en arrière. Pas parce que les quatre jours et demi c'est génial. On ne revient pas en arrière parce que on ne veut pas aller contre le parti. Tout ce que je déteste en politique. Donc si je suis maire, quand je serai maire il y aura une vraie, grande concertation pour remettre à plat les rythmes scolaires à Rennes."

Les résultats du 1er tour à Rennes

Nathalie APPERE (Union de la gauche) : 32,77%
Matthieu THEURIER (EELV) : 25,37%
Carole GANDON (LREM) : 14,29%
Charles COMPAGNON (DVD) : 12,21%
Enora LE PAPE (LFI) : 7,53%
Emeric SALMON (R) : 4,2%
Franck DARCEL (REG) : 1,92%
Valérie HAMON (EXG) : 1,06%
Pierre PRIET (EXG) : 0,62%