Actualités régionales

Municipales : Rien n'est joué à La Roche sur Yon

25 juin 2020 à 09h27 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Vendée Tourisme

Dans la capitale vendéenne, 6 listes se sont affrontées au premier tour, dont 4 se sont parvenues à se maintenir. Aujourd’hui, il n’en reste que 2 après le rapprochement de 3 candidats face au maire sortant, Luc Bouard.

Stéphane Ibarra

C’est encore un scénario qui n’était pas spontanément privilégié au soir du premier tour, qui s’est écrit à La Roche-sur-Yon. Car le maire sortant, Luc Bouard, centre droit, affichait un belle avance en comptabilisant plus de 44% des voix, loin devant un trio de concurrents plutôt homogène avec Stéphane Ibarra, 20,84 %, Martine Chantecaille, 17,09 % et Nicolas Hélary, 13,28 %. Un candidat soutenu par le PS, une autre par les écologistes et les communistes et un dernier par un collectif citoyen. Les conflits passés entre ces 3 opposants de gauche à l’équipe en place n’inspiraient pas de projet d’alliance, et pourtant le confinement semble avoir œuvré puisque c’est derrière une liste commune que tous, sauf les communistes, rejoignent le second tour. Stéphane Ibarra, nouveau représentant de cette union, revient sur cette alliance surprise :

Écouter le podcast
"Rien n’est toujours facile dans la vie, discuter oui, trouver des accords, pas toujours mais quand on a des personnes de bonne volonté, qui savent prendre de la hauteur face aux enjeux, qui savent se dépasser pour l’intérêt général, on parle de l’avenir des yonnais. Tout ça fait qu’on a eu des discussions équilibrées, constructives, où sincèrement, on a construit, non pas un conglomérat ni une fusion mais vraiment une nouvelle liste, avec un dynamisme une envie de faire ensemble, c’est vraiment un très bel alliage."

Un programme réécrit à 3 plumes

Ce nouveau programme prévoit donc de mettre au cœur de la vie municipale la solidarité, l’écologie et la démocratie, chère au groupe de Nicolas Hélary. Il ne met cependant pas de côté le pan économique de leur action.

Écouter le podcast
"L’économie c’est essentiel, mais de quelle économie parle-t-on ? Nous on veut une économie non délocalisable, qui créé de la valeur ajoutée sur notre territoire, qui ait de la proximité, qui accompagne les hommes aussi dans leur épanouissement, pas une économie qui asservit. Mais on sait qu’i n’y a pas d’économie sans prise en compte de notre empreinte écologique, on ne peut pas avoir une économie qui puise dans nos ressources naturelles, ou qui a des dépenses énergétiques inconsidérées. Et il y a un point aussi extrêmement important, on veut que tout le monde ait une place autour de la table démocratique."

Luc Bouard

Le maire sortant compte sur la participation

Cette nouvelle donne déstabilise le jeu puisque mathématiquement, le maire sortant, largement en tête au soir du premier tour, est désormais derrière. Pourtant, Luc Bouard ne croit pas en cette alliance politique construite artificiellement autour des élections. Il croit en la lucidité de ses administrés et n’est pas particulièrement inquiet, d’autant que le taux d’abstention record de mars, ne devrait être, pour lui, qu’un mauvais souvenir en juin.

Écouter le podcast
"Je pense qu’il y a une vraie prise de conscience. Les gens ont eu peur de se déplacer, les circonstances ont fait que l’abstention a régné en maître, et là, lorsqu’on fait nos tournées, lorsqu’on appelle les gens, lorsqu’on discute avec la population, évidemment on n’atteindra pas les seuils habituels, mais je pense qu’on dépassera très largement les 50% de participation et qu’on va retrouver nos électeurs qui se sont abstenus au 1er tour, même si c’est fin juin."

Le projet Michelin

Pas de changement de programme suite à la crise sanitaire, si ce n’est peut-être de la durée de certains investissements. Le programme de Luc Bouard est axé sur le dynamisme économique, la transition écologique et la solidarité. Avec un projet au cœur de ces 6 prochaines années : La réhabilitation du site Michelin

Écouter le podcast
"Un des projets phare sur le projet qui vient sera la réhabilitation du site Michelin, un site emblématique de La Roche-sur-Yon, Michelin a eu une stratégie qui écarte désormais La Roche-sur-Yon leur production de pneus, nous réfléchissons avec Michelin, avec les partenaires département, région, à la réhabilitation de ce site, dans son ensemble avec une orientation dédié vers la production, la recherche, la formation sur les énergies renouvelables."

Résultats du 1er tour

Participation : 39,10 %


Luc Bouard (Divers droit) – Luc Bouard 2020 : 44,08 %
Stéphane Ibarra (PS) – Engageons-nous pour La Roche-sur-Yon : 20,84 %
Martine Chantecaille – La Roche solidaire et écologique : 17,09 %
Nicolas Hélary : 13,28 %