Bretagne

Municipales : enjeux dans le Morbihan

08 janvier 2020 à 11h21 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Interieur.Gouv.fr

Jusqu’au 12 février sur Hit West désormais, chaque mercredi, « Sur Place ou à emporter » passe en mode Municipales. Rendez-vous à partir de midi pour connaître les enjeux dans votre ville, les initiatives locales qui ont marché ou des candidatures plutôt insolites.

Nous entamons aujourd'hui 8 janvier un tour d'horizon des enjeux du scrutin municipal dans les différents départements de l'Ouest : cap sur le Morbihan, où l'on retrouve Christel Marteel, directrice départementale de Ouest-France.

La fin d'une époque à Lorient

Pour évoquer d'abord le cas de Lorient, ce bastion historique de la gauche où après plus de trois mandats, Norbert Métairie ne se représente pas... la fin d'une époque :

Écouter le podcast

"C'est la fin d'une époque, c'est une certitude il y a eu l'époque Le Drian et avec une transition choisie par les lorientais mais mise en place par Jean-Yves Le Drian qui était Norbert Métairie. Aujourd'hui Norbert Métairie arrête, et il n'y a pas de successeur désigné, du coup c'est un vértable tournant pour la droite qui n'a jamais pu se faire une place à Lorient et donc là il y a une carte à jouer comme jamais elle n'a pu être jouée... et puis il y a une bataille à gauche avec la gauche plus traditionnelle, gauche qu'on dit plus progressisite ... Ce sera un enjeu très intéressant à suivre. La preuve le nombre de liste, aujourd'hui il y a quasi dix listes à Lorient, forcément il y aura des déçus (...)

Et à Vannes : quelle situation ?

(...) La situation à Vannes est moins confuse qu'à Lorient mais ce n'est pas si clair que ça. Vannes est l'exemple type d'un nouveau regard sur la politique. A Vannes comme partout ailleurs, les partis traditionnels sont pulvérisés, et les cartes sont rebattues. Mais David Robo le maire sortant est candidat - c'est un homme de droite mais d'une droite nouvelle, dont on pourrait dire qu'elle est plus douce et qui est extrêmement compatible avec La République en Marche clairement, d'ailleurs il soutient le Gouvernement... et il aurait pu être un candidat de LaREM, sauf que ça ne s'est pas passé comme ça ... c'est le doyen de la fac de Vannes Patrick Le Mestre qui a été choisi par le parti. Les Vannetais devront choisir entre deux candidats dont on peut se dire au départ, qu'ils auraient probablement pu monter une liste ensemble (...) d'autres se disent du coup qu'ils ont une carte à jouer, profitant de cet émiettement là..."

Focus sur la ville de Pontivy

Si la règle de la parité à équilibré les conseils municipaux, les têtes de liste féminines restent minoritaires, pour ces municipales. Pourtant les choses évoluent, et pas seulement dans les grandes villes : à Pontivy, les candidats sont exclusivement... des candidates : aucun homme tête de liste pour l'instant :

Écouter le podcast

Christel Marteel, la directrice départementale de Ouest-France du Morbihan avec Yann Launay.