Pays de la Loire

Moratoire / Gilets Jaunes : Matthieu Orphelin

05 décembre 2018 à 07h52 Par Dolorès CHARLES
Les Gilets Jaunes à Angers
Crédit photo : @_Gilets_Jaunes_

Après les annonces du Premier ministre Edouard Philippe, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation dans la région, comme ailleurs en France.

Ça ne suffit pas ! Le Gouvernement a annoncé hier des mesures allant dans le sens des Gilets Jaunes : moratoire de 6 mois sur la taxe carbone, suspension de la taxe sur le gazole non routier ou du nouveau contrôle technique, ou bien encore gel des hausses de l’énergie (gaz et électricité) mais les Gilets Jaunes veulent davantage et continuent leurs actions notamment sur les routes (le périphérique de Nantes, les péages d'Ancenis, du Bignon, de Cholet ou de Bournezeau) et à proximité de la raffinerie de Donges. A Nantes et Basse-Goulaine, des lycées ont aussi été touchés hier par le mouvement. En ville comme en campagne, des horodateurs et des radars sont bâchés.

La réaction du député LREM Matthieu Orphelin

Ce moratoire de la hausse de la taxe carbone, concrètement ça veut dire quoi ? Le Député LREM de Maine-et-Loire Matthieu Orphelin, avec Emilie Plantard.

Écouter le podcast

"C'est une pause dans l'augmentation des taxes sur le carburant. Une augmentation était prévue au 1er janvier elle est donc décalée. Une pause de 6 mois, et on profite de ces mois à venir (trois mois) pour imaginer avec tous les acteurs sur les territoires, avec aussi les citoyens, on imagine de nouvelles mesures pour accompagner les français dans la transition écologique et pour leur redonner du pouvoir d'achat ou du pouvoir de "vivre" comme le disait Laurent Berger de la CFDT."

L'executif avait déjà annoncé la tenue d'une concertation locale dès le mois de décembre, elle va consister en quoi et s'adresser à qui ?

Écouter le podcast

"La transition écologique ne peut être une taxe en plus. Il faut que l'on ait des moyens nouveaux et des mesures nouvelles pour accompagner les français dans cette transition, et c'est cela qui va être élaboré et imaginé ensemble, dans les territoires, avec l'ensemble des forces vives, les syndicats, le patronat, les associations de consommateurs ou d'élus, les ONG environnementales et aussi avec l'ensemble des citoyens, les Gilets Jaunes bien sûr, ceux qui sont proches de leurs revendications, et globalement avec l'ensemble des citoyens qui voudront participer."

Un recul de l'écologie ?

Le gouvernement annonce une suspension de plusieurs mesures comme la hausse de la taxe carbone. Est-ce que c'est un pas en arrière de la volonté de transition écologique ?

Écouter le podcast

"Moi, je ne pense pas que l'on puisse dire que c'est un recul, de toute façon la transition écologique on ne la fera pas contre les gens. On doit la faire avec les gens, et là il y avait une telle colère exprimée, et un tel refus de l'augmentation des taxes au premier janvier, que je crois que le signe d'apaisement envoyé par le Premier ministre ce mardi devenait nécessaire et d'une certaine façon inévitable. Effectivement, c'est un geste fort pour apaiser le pays et que l'on retrouve le sens du dialogue. Voilà, les Gilets Jaunes ont été entendus, il faut qu'ils saisissent cette main tendue par le Gouvernement. Mais aujourd'hui il n'est pas l'heure de dire que c'est un recul pour l'écologie."

Quel est l'enseignement de cette crise et l'objectif du gouvernement ?

Écouter le podcast

"Il faut qu'on arrive à faire mieux et à faire différement. Je crois que c'est notre feuille de route, cela faisait longtemps que j'alertais, et d'autres collègues, l'ont fait également, sur la nécessité d'avoir une transition plus juste. On ouvre aujourd'hui une nouvelle période de ce quinquennat où cette recherche de l'écologie sociale et écologique va être au coeur de l'action du Gouvernement et de la majorité. C'est essentiel, on n'a trop attendu pour le faire. Maintenant, on a les possibilités de trouver ensemble cette nouvelle justice sociale et écologique. Ca doit différer et on doit faire plus et mieux que ce que l'on a fait au cours des 18 premiers mois."

Acte 4

En attendant l’acte 4 de mobilisation samedi, les barrages filtrants continuent notamment aux péages autoroutiers ce matin.

A Cholet, le maire DVD Gilles Bourdouleix a décidé d’apporter son soutien en prêtant deux barnums aux manifestants, l’un au péage nord, l’autre au péage sud. Une seule condition, aucune action de blocage.

En Loire-Atlantique, barrages filtrants à 8 heures  à SAINT-NAZAIRE / MONTOIR DE BRETAGNE - Rond point pierre percée (entrée port – terminal marchandises), DONGES (raffinerie TOTAL – dépôt de carburant SFDM) : Rond point des 6 croix, rond point du petit canon, et CARQUEFOU (plate forme systeme U) : Entrée base logistique

Rassemblements sinon, à SAINT-NAZAIRE / MONTOIR DE BRETAGNE : Rond point du Brivet et rond point des Américains (accès nord du pont de Saint-Nazaire), et à SAINT-BRÉVIN : Rond point de la Guerche (centre commercial Leclerc/Lidl).

Le Préfet de Région appelle au calme

Pour le nouveau Préfet de Région, les mesures annoncées dont la grande concertation (du 15 décembre au 1er mars sur les impôts et les dépenses publiques) sont des gestes d’apaisement qui doivent donner le temps nécessaire au dialogue... Claude d’Harcourt demande aux Gilets Jaunes de « déclarer leur manifestation, et à faire preuve de civisme et de prudence pour éviter toute forme de violence. »

Le sujet des Gilets Jaunes à l'Assemblée

Ce mercredi, un débat sur la crise des gilets jaunes est programmé à l’Assemblée nationale, à 15h précisément en lieu et place de la traditionnelle séance de questions au gouvernement. Il sera suivi d’un vote des députés qui n’engagera pas la responsabilité du gouvernement.