Actualités régionales

Marie est enfin rentrée du Laos !

06 avril 2020 à 16h09 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Pixabay

De nombreux témoins chaque jour sur Hit West au micro des animateurs ! Auditeurs, professionnels de santé, citoyens à l'origine d'initiatives positives, ou autres bons plans. Ce matin, Marie a raconté son aventure de française, bloquée à l'étranger.

Marie est une de nos auditrices, elle avait témoigné il y a quelques jours car elle était bloquée, comme de nombreux français, à l’étranger. Au Laos, plus exactement, après un périple de 2 mois dans ce pays asiatique et au Cambodge. Une situation compliquée puisqu’aucun avion ne circule plus depuis les destinations touristiques et Marie se demandait comment elle allait réussir à retrouver la France et les siens. Aujourd’hui, c’est chose faite et elle a témoigné au micro de Pierre et Julien ce matin, dans le Réveil de l’West.

Écouter le podcast 

"J’ai d’abord fait le Cambodge, j’y ai passé 20 jours et puis je suis remontée vers le Laos, et je devais continuer en Thaïlande, malheureusement les frontières se sont fermées. Ça a commencé à être compliqué puisque les restaurants, les auberges de jeunesse, les hôtels commençaient à fermer, nous on était dans le nord du pays et là, ça commençait à être vraiment compliqué puisqu’on devait s’alimenter et les populations locales commençaient à être super froides, elles avaient peur de nous. Donc on a rejoint la capitale pour pouvoir être en sécurité. Mais c’est compliqué aussi parce qu’on n’a pas l’habitude en tant que routard, d’être froid avec les gens, parce qu’on avait peur aussi de leurs réactions, alors qu’ils sont souriants, chaleureux, accueillants… On a réussi à être logés mais on a été délogés dans le sens où on était une cinquantaine de français en attente d’un rapatriement et l’ambassade nous disait qu’on allait partir le 31 mars, ensuite le 2 avril, puis le 1er avril et en fait on est réellement partis le 2 avril… Et l’hôtel fermait. On a d’abord été informés par Ariane, la plate-forme mise en place par le gouvernement pour recenser et rapparier les français à l’étranger. Ensuite l’ambassade nous a contacté et on a eu des messages, d’abord pour le rapatriement des personnes âgées et des familles et ensuite une deuxième vague avec les personnes de moins de 30 ans.

Rien n’est remboursé, tout est à notre charge. Le billet de retour était à 450 euros. Mais mon frère est rentré du Pérou a payé plus de 600 euros. On a eu de la chance. Et je suis arrivée vendredi sur le sol nantais !"

Selon le ministère des affaires étrangères, il resterait environ 10.000 français bloqués dans des pays étrangers, sur les 130.000 qui étaient recensés en début de confinement.