Manifs : beaucoup moins de monde dans les rues de l'Ouest que la semaine dernière

21 septembre 2017 à 13h36 par Alexandra BRUNOIS

HIT WEST

Trois fois moins de manifestants dans les rues de Bretagne aujourd’hui et deux fois moins en Pays de la Loire que lors de la première journée de mobilisation contre la réforme du code du travail la semaine passée. Des chiffres qui se rapprochent des chifrres nationaux. Hier, le Ministère de l’Intérieur a dénombré 132 mille manifestants contre les ordonnances Macron dans les rues de France… contre 223 mille le 12 septembre dernier.

Seulement 8 000 manifestants étaient dans les rues en Bretagne contre plus de 22 mille lors de la 1ère journée de mobilisation. 2 000 personnes ont manifesté à Rennes, 1 500 à Brest, près de 1 400 à Saint-Brieuc, un millier à Lorient, près de 800 à Quimper, 500 à Saint-Malo, 350 à Morlaix, 300 à Quimperlé, 250 à Lannion, 150 à Guingamp et une centaine à Carhaix et Pontivy, une poignée à Belle-Ile.

A Nantes, le cortège a réuni de 3.500 à 7000 personnes selon les sources, soit moitié moins que le 12 septembre. La Police a procédé à 11 interpellations dont 10 placements en garde à vue. Deux militants CGT ont arrêté. Ils sont soupçonnés d'avoir lancé des projectiles sur les policiers. Cortèges plus restreints encore avec 300 personnes à La Roche-sur-Yon contre un millier il y 8 jours. Ils étaient environ 200 dans les rues de Cholet, et 150 à Saumur ou Châteaubriant. A Segré, les syndicats avaient mis en place des barrages filtrants sur l’axe Angers-Rennes en direction de Laval.

Les mouvements de grève, eux, ont surtout impactés les écoles, la restauration et la garderie, transformant cette journée en un jeudi noir pour certains parents.

D'après un sondage Elab, 53% des Français seraient favorables au mouvement de protestation contre la réforme du Code du travail.
22% seraient hostiles à cette mobilisation, et un quart des sondés se déclarent indifférents.
Les attitudes face à cette réforme sont en fait d'une grande diversité, comme Yann Launay a pu le constater dans les rues de Lorient :
 
Écouter le podcast

Déjà adoptées en Conseil des Ministres, les ordonnances réformant le Code du travail doivent être signées ce vendredi par le Président de la République. Une signature qui devrait se faire devant les caméras. 

Mais, la mobilisation se poursuit... Demain, la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon appelle à une marche contre le coup d’Etat social à Paris. Départ à 14h de la Bastille direction la place de la République. Lundi, les routiers appellent à une grève reconductible et aux blocages des dépôts pétroliers comme à Vern-sur-Seiche en Ille-et-Vilaine ou à Donges en Loire-Atlantique. Le 10 octobre, ce sont les fonctionnaires qui sont appelés à la mobilisation.