Maintien des élections en juin : Loig Chesnais-Girard

13 avril 2021 à 2h13 - Modifié : 13 avril 2021 à 12h24 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Loig Chesnais-Girard
Crédit: Thomas Crabot - CR Bretagne

Loïg Chesnais-Girard était l'invité hier (lundi) midi de « Sur place ou à emporter » sur Hit West, et il est revenu sur le report en question des élections locales de juin.

Les élections régionales et départementales déjà reportées, en raison de l'épidémie, auront-elles lieu en juin. Oui probablement : Jean Castex va défendre le maintien du scrutin lors des débats prévus ce mardi à l'Assemblée et demain au Sénat. Le Premier ministre devrait proposer de les décaler d'une semaine... Hier, le président de la Région Bretagne a évoqué plusieurs sujets d’actualité, avec Julie et Fabien, dans l'émission "Sur place ou à emporter", parmi lesquels le report possible des élections prévues jusqu'ici les 13 et 20 juin prochain. De nombreux élus souhaitent un report en raison de la crise sanitaire. C’est le cas du président de l’Assemblée Nationale, le breton Richard Ferrand. Pour Loïg Chesnais-Girard, il ne faut pas bouger le calendrier électoral même s’il comprend les craintes possibles des électeurs :


Loig Chesnais-Girard 1


"S'il y a de vrais risques, personne n'a envie de dire qu'on va risquer la vie de nos concitoyens ou leur santé pour les élections, maintenant s'il y a des mesures à mettre en oeuvre pour se rendre dans un bureau de vote et voter, qui permettent de le faire en toute sécurité, en zéro COVID on va dire, comme on est en train d'essayer de le faire dans les domaines du sport, de la culture et de tout le reste, ça vaut le coup de le regarder. Je ne suis pas médecin, ni épidémiologiste je respecterai la règle qui sera posée par la représentation nationale."


Loïg Chesnais Girard se rappelle du débat de 2015 au sujet des élections régionales :


Loig Chesnais-Girard 1


"Ma position de principe c'est d'essayer de ne pas modifier les dates des élections, c'était déjà le débat en 2015 - rappelez-vous avec les attentats - au mois de novembre. Les élections de 2015 avaient lieu en décembre et il y avait eu beaucoup de débats disant que les français n'avaient pas la tête à ça, qu'il y avait des risques attentat, etc. A l'époque, il avait été décidé de maintenir les élections avec tout ce que cela peut comporter comme modification de scrutin, mais il faut faire très attention à tout ce qui peut perturber le rythme... Maintenant, le Président de la République et le Gouvernement ont fait le choix de solliciter les maires, et il y aura un débat à l'Assemblée... j'attendrai l'issue du vote de la représentation nationale."


Ce débat sur le report des régionales et départementales est à l’ordre du jour des parlementaires français ce mardi et mercredi. Les maires ont été consultés, et d’après le ministère de l’Intérieur, 13.500 édiles sur plus de 24 000 réponses se sont déclarés favorables au maintien.


Le Conseil Scientifique lui a botté quelque peu en touche, et fait des recommandations à l'exécutif, comme recruter des assesseurs vaccinés pour tenir les bureaux de vote.


Pour retrouver l'interview complète du Président de la Région Bretagne (PS), c'est ici :


Loig Chesnais-Girard interview