Loi travail : le bilan d'un mardi noir en PDL

17 mai 2016 à 16h53 par La rédaction

HIT WEST
Des nouveaux affrontements à Nantes, pour la manifestation contre la loi travail mardi. Entre 3.500 (selon police) et 10.000 manifestants (selon les syndicats) ont défilé dans les rues. Echanges entre jets de pierres et de gaz lacrymo. La Fnac, visée par des projectiles, a du fermé ses portes. Un scooter et des poubelles incendiés. Un photographe est grièvement blessé, il a reçu une bouteille en verre sur la tête. 14 interpellations. La maire, Johanna Rolland, souhaite un fond de solidarité pour les commerçants. Par ailleurs 2000 manifestants à st Nazaire. Un millier à Angers, une centaine à la Roche, Cholet et Laval. A Cordemais, les grévistes de la centrale EDF ont levé le camp mardi début d'après-midi. Ils ont coupé deux lignes haute tension de 400 000 volts, l'une alimentant le réseau électrique breton, l'autre arrivant de la centrale nucléaire de Chinon. A Carquefou, les blocus par les routiers à la Belle Étoile, ont mal tourné. 140 camions bloqués depuis mardi matin. Dans l’après midi, un patron énervé s'est bagarré avec deux manifestants qui ont terminé au CHU. Les accès à la raffinerie Total de Donges sont rouverts depuis h ce mercredi matin. Les expéditions de carburant étaient interrompues.
La raffinerie sera à nouveau bloquée jeudi de 5 heures du matin jusqu’à vendredi 13 heures. Une AG sera organisée dans la foulée pour se prononcer sur la reconduction du mouvement de grève.
Notons que Mercredi ce sont les policiers qui seront dans la rue. Une mobilisation pour dénoncer « la haine anti-flic ».
La grève elle est prévue mercredi à la SNCF et jeudi dans les aéroports de l’Ouest.