Les Sables d'Olonne : une fusion qui a des avantages

8 janvier 2019 à 2h46 par Dolorès CHARLES

Retour ce matin sur la nouvelle commune des Sables-d'Olonne créée le 1er janvier dernier, avec son maire Yannick Moreau. Autres communes nouvellement créées dans le Sud-Vendée : Rives-d'Autise, et Velluire-sur-Vendée.

HIT WEST
Remblai des Sables d'Olonne (85)
Crédit: archives Hit West

Les Sables d’Olonne fusion des Sables, d’Olonne-sur-mer et de Château-d’Olonne est devenue la 2ème ville de Vendée au premier janvier 2019 avec 45 000 habitants, derrière La Roche-sur-Yon, et devant Les Herbiers et Montaigu. Ici plus qu'ailleurs la fusion paraissait évidente alors que les trois villes n'avaient pas réellement de frontière visible. C'était une évidence géographique pour le nouveau maire élu le 2 janvier, Yannick Moreau, auparavant maire d'Olonne sur Mer, interrogé par Emilie Plantard.

Écouter le podcast

"Quand vous avez 3 communes de 15.000 habitants qui sont voisines et qui forment depuis très longtemps une seule et même ville, vous vous dites que c’est dommage de perdre du temps et avoir plusieurs centres de décisions et en fait 3 communes de 15.000 habitants sont moins fortes qu’une commune de 45.000 habitants réunie, quand elles forment une seule et même ville. En fait la géographie avait de l’avance sur le découpage administratif et on a remis le découpage administratif à l’échelle de notre découpage géographique des Sables, d’Olonne et du Château qui forment depuis très longtemps une seule et même ville."

Cette métamorphose n'est pas sans conséquence  il a fallu par exemple élire un nouveau maire. Les conseillers municipaux de chacune des 3 communes se sont donc réunies dès la fusion officialisée... Ou presque.

Écouter le podcast

"Le 1er janvier, le conseil ne s’est pas réuni pour élire un maire et donc pendant une journée il n’y a pas eu de maire aux Sables d’Olonne. Le 2 janvier au matin, à 9H, le conseil municipal s’est réuni et le conseil municipal s’est réuni en étant composé de l’ensemble des conseillers municipaux des villes qui fusionnent. Donc 33 conseillers des Sables d’Olonne, 33 conseillers d’Olonne et 33 conseillers du Château d’Olonne qui ont formé un conseil de 99 membres, qui en son sein a élu le nouveau maire de la ville nouvelle des Sables d’Olonne. C’est pas extraordinairement formidable mais c’est le compromis qu’on a accepté les uns et les autres pour être sûrs que la ville nouvelle naisse avant la fin du mandat."

Beaucoup d'élus pendant 15 mois...

C'est le conseil municipal qui désigne le maire. En revanche, il faut des élections citoyennes pour élire une nouvelle équipe. Conséquence : Ca fait beaucoup de monde au conseil municipal de la nouvelle ville des Sables.

Écouter le podcast

"Pendant 15 mois, 99 conseillers municipaux. En revanche, il y aura moins d’adjoints qu’auparavant. Avant il y avait 9 adjoints dans chacune des 3 communes, ce qui faisait 27 plus des conseillers délégués, des gens à responsabilités. Là sur ces 15 mois il y aura moins d’élus qui auront des responsabilités et donc moins d’indemnités distribuées aux élus ce qui fait qu’on va donner un premier signe, un premier symbole d’économie par la ville nouvelle symboliquement en réduisant le nombre d’élus qui perçoivent des indemnités."

Une centaine de rues à rebaptiser

Autre conséquence et pas des moindres : il a fallu renommer plus de 150 rues dans les 3 communes.

Écouter le podcast

"Vous aviez des avenues De Gaulle multipliées par 3, des avenues Clémenceau multipliées par 3, vous avez une place de l’Eglise, une rue de l’Eglise, une impasse de l’Eglise enfin bref. Ca pose un problème non seulement pour l’acheminement du courrier ce qui est embêtant pour la vie quotidienne mais surtout ça posait un vrai problème en terme de sécurité pour les services de secours, les pompiers, le SAMU, les ambulances. Donc on a dû rebaptiser 160 rues et on a fait les changements de rues en changeant le moins celles où il avait le plus d’entreprises parce que pour les entreprises il y a un coût financier d’inscription au registre du commerce qu’il n’y a pas pour les habitants pour qui ce sont des formalités gratuites. Certes embêtantes mais gratuites."

Les avantages de la fusion

Le secteur des Sables est attractif et gagne en population chaque année mais pour rester attractif il ne faut pas réduire les dépenses. La fusion apparaissait comme une bonne solution.

Écouter le podcast

"Le premier avantage c’est qu’en étant plus grand on peut faire plus facilement des économies sur les marchés publics, sur les appels d’offre. Parce que quand on commande dix voitures, on a un meilleur prix que quand on en commande une. Quand on commande des travaux pour 300 KM de voirie, on a un meilleur prix que quand on en commande pour 100KM. Tout ça ce sont des économies d’échelle qui sont faites et qui permettent à la ville nouvelle des Sables d’Olonne de faire des économies et d’investir davantage pour l’avenir et pour la qualité de vie de la ville nouvelle des Sables d’Olonne. Au moment où les dotations de l’Etat ont plutôt tendance à baisser, si on n’avait pas fait d’économies et si on n’avait pas fusionné, clairement on aurait été obligé dans 3 ans dans 5 ans dans 10 ans de baisser les services publics."

Un nouveau départ

Cette fusion déstabilise un peu les projets. La mise ne place peut mettre un peu de temps et ralentir quelques projets sans rien remettre en cause pour autant.

Écouter le podcast

"On a une phase de mise en route qui est plus longue que prévu,et qui va durer un bon mois. Le mois de janvier sera consacré à la mise en route de la ville nouvelle. Vous savez que 99 élus, une quinzaine d'adjoints, des commissions... Il y a une phase de transition de mise en route et de mise en place qui va durer une bonne partie du mois oui. Cela marque une pause dans la continuité de l'action car la ville nouvelle impose de réélire tout le monde de reconstituer les groupes de travail et de retravailler différemment, plus collectivement à l'échelle de la ville nouvelle et non plus à l'échelle plus étroite des villes de départ, qui étaient les Sables, Olonne et le Château d'Olonne. "