Les réactions aux blocages se multiplient

24 mai 2016 à 4h19 par La rédaction

HIT WEST
Christophe Béchu, demande que la prise d’otage cesse immédiatement. Dans un communiqué, le maire d’Angers estime que les angevins n’ont pas à payer les errements politiques du président de la république, ni le coup de force législatif du 1er ministre.
Le ras le bol aussi du Medef de Loire Atlantique, qui dénonce dans un communiqué les blocages de l’économie par une poignée de syndicalistes extrémistes. De son côté la FNTR, fédération national des transporteurs routiers, demande l’intervention des forces de l’ordre pour maintenir le libre accès aux dépôts de carburant afin de maintenir l’activité transport.