Actualités régionales

Les pompiers formés à la vaccination dans le Finistère

08 avril 2021 à 07h29 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay (Hit West)

Pour assurer une montée en puissance de la vaccination, tous les pompiers sont désormais autorisés à vacciner. Une formation avait lieu hier (mercredi 7 avril) dans le Finistère, reportage de Yann Launay.

Les pompiers du 29 étaient hier nombreux à suivre la formation proposée pour maîtriser le geste de vacciner. Direction Quimper, où Linda et une dizaine de ses collègues se sont entraînés sur des oranges hier (mercredi), en suivant les consignes de Julien Mouzin, en charge du bureau formation santé du SDIS Finistère :

Julien Mouzin et Linda

Linda : "Une petite appréhension quand même, parce que ce n'est pas notre métier... La peur de ne pas quitter au bon endroit... Au départ on se posait des questions sur les responsabilités, on a été rassurés par notre hiérarchie, et la formation est là pour nous aider, il n'y a pas de raison qu'on ne fasse pas les bons gestes..."

L'objectif est d'augmenter le nombre de personnes disponibles pour les injections, plutôt que d'augmenter le nombre d'injections à réaliser par une personne. Il s'agit d'augmenter la capacité des centres de vaccination sans dégrader les conditions d'accueil, comme le souligne Julien Mouzin :

Julien Mouzin  

"Sur les centres de vaccination, cela reste très humain, on a le temps de discuter avec les gens, de pouvoir les détendre. On augmente les capacités, mais ça ne devient pas l'usine, parce que cela aurait été une autre solution, d'avoir quelqu'un qui ne fait que passer, qui voit les personnes juste 10 secondes et qui ne fait que le geste d'injecter... Ce n'est pas le choix qu'on a fait, pour la bonne raison de garder le contact humain..."

Pour les jours qui viennent, l'idée est de compléter la vaccination des plus de 75 ans, comme l'explique Béatrice Lastennet, chargée de l'organisation de la vaccination à l'ARS Finistère :

Béatrice Lastennet

"L'objectif c'est de pouvoir vacciner des personnes de plus de 75 ans qui n'ont pas été en mesure de prendre un rendez-vous, ou qui n'ont pas d'aidants familiaux pour les conduire au centre de vaccination. La Caisse Primaire d'Assurance-maladie appelle les plus de 75 ans qui ne sont pas vaccinés pour leur proposer un rendez-vous. Cela concerne 4 700 rendez-vous dans un premier temps..."

Pas de rejet de l'AstraZeneca

Alors que dans certaines régions, le vaccin AstraZeneca a pu être boudé, avec même des rendez-vous annulés par les patients, l'ARS du Finistère ne relève pas de vaste mouvement de rejet de l'Astrazeneca dans le département, sachant que les centres de vaccination utilisent, eux, les vaccins Pfizer et Moderna :

Béatrice Lastennet 2

"Le vaccin AstraZeneca aujourd'hui est utilisé en médecine de ville : les infirmiers, les médecins, les pharmaciens peuvent commander l'AstraZeneca, et le nombre de commandes dans le Finistère est assez important. Côté ARS, nous n'avons pas d'information sur le fait que des médecins qui commanderaient le vaccin ne seraient pas en mesure de l'utiliser..."

Un reportage de Yann Launay.