Les municipales, ça vous concerne plus ou moins

9 mars 2020 à 7h47 par Emilie PLANTARD

Les élections municipales des 15 et 22 mars approchent à grand pas et nous avons voulu savoir comment vous les abordiez⬦ On est allés vous poser la question, dans les rues de Nantes⬦

HIT WEST

Plus que quelques jours avant le premier tour des élections municipales qui se tiendront partout en France le dimanche 15 mars prochain. Un scrutin, parmi ceux qui mobilisent le plus les français mais qui voit l’abstentionnisme grimper d’année en année. En 2014, 34,97% des personnes inscrites sur les listes bretonnes s’étaient abstenues, 37,31% en Pays-de-la-Loire. On a voulu savoir si vous alliez vous rendre aux urnes dimanche, les réponses sont loin d’être unanimes, au micro d'Emilie plantard :
Écouter le podcast
"Ah oui, moi je vais voter, c’est très important pour montrer son mécontentement… J’ai toujours voté mais cette année je ne voterai pas. Trop dégoutée… C’est la proximité donc c’est extrêmement important et puis il est nécessaire de voter parce que quand on ne vote pas, d’autres choisissent pour vous… Ben moi c’est la première fois que je peux mais je ne vais pas voter. Ça ne m’intéresse pas. Ma femme par contre, elle va voter… Non, je n’y crois plus donc je ne vote plus. Aux présidentielles non plus, je fais partie des gens qui ne votent pas... J’ai rien suivi donc ça ne sert à rien de faire n’importe quoi !"


Contexte de Coronavirus


Est-ce que le virus Covid-19 mettra, lui aussi, son grain de sel dans les élections… ? Ce n’est pas à exclure. Le pays s’apprête à passer en stade 3 de la propagation du virus et certaines personnes pourraient être freinées dans leur intention d’aller voter. Pas sûr, si on en croit les futurs votants croisés dans la rue…


Écouter le podcast
"Pas du tout. Il faut faire avec, il faut vivre avec et se dire que dans quelques temps avec la chaleur, il disparaîtra… Je suis une personne à risque, moi donc je fais partie de la mauvaise tranche, ça ne m’empêchera pas d’aller voter, je suis même assesseur dans un bureau donc, de fait, j’y serai… Toute façon on n’est pas 50.000 confinés dans une pièce, on passe et on s’en va… Ça ne m’empêchera pas d’y aller mais je me demande s’il ne faut pas reporter ça en Septembre/octobre, j’ai peur vraiment que les gens ne se déplacent pas."


Un thème de campagne se démarque...


Parmi les thèmes de campagne débattus ici ou là, certains ont plus ou moins retenu votre attention. Culture, transports, environnement, logement, santé… Les enjeux sont nombreux au cours d’une campagne de municipales, quelles que soit la taille des communes. Il en a toutefois un qui, cette année, semble prendre un peu plus de place.


Écouter le podcast
"L’insécurité… C’est sûr…. Tout ce qui est la partie transport, social, environnement, habitat aussi… C’est plutôt celui qui parle de la Police, la sécurité en général… La sécurité. Je pensais pas être concernée mais si parce que je vois des choses, insécurité et incivilité… Bien sûr les grands thèmes qui prennent de la place c’est la sécurité, parce que ça c’est un fonds de commerce, ils ont tous bien compris que ça allait ramener du monde dans les urnes, mais c’est bien dégueulasse, je pense qu’ils prennent le problème à l’envers."


Alors abstentionnisme record cette année ou pas ? Réponse dimanche 15 mars lors de notre soirée spéciale sur Hit West à partir de 20H.