Actualités régionales

Les éoliennes ont-elles un effet néfaste sur les animaux et les humains ?

04 avril 2019 à 13h00 Par Mathieu LOPINOT
Crédit photo : pixabay

Plusieurs éleveurs bovins sont confrontés à la mort inexpliquée de centaines de leurs veaux et de leurs vaches. Ils suspectent des taux d'électricité anormalement élevés dans le sol et dans l'eau. Des cas à Nozay prés de Nantes, dans les Côtes d'armor aussi.

Chronique dans la Matinale :

Écouter le podcast

Plusieurs éleveurs bovins sont confrontés à la mort inexpliquée de centaines de leurs veaux et de leurs vaches. Ils suspectent des taux d'électricité anormalement élevés dans le sol et dans l'eau, ais rien n'est prouvé pour le moment. Des cas à Nozay prés de Nantes, dans les Côtes d'armor aussi. Ces éleveurs mettent en cause les parcs éoliens non loin. Didier et Murielle Potiron sont agriculteurs depuis 30 années à Puceul, entre Nantes et Rennes. En 2013, un parc de 8 éoliennes a été construit sur la commune, depuis ils retrouvent régulièrement des vaches mortes, plus de 300 en 6 ans, avec une  diminution de la production de lait, problème de vêlage, perte de bétail... En plus s'ajoute une perte d'argent sur l'exploitation mais surtout des conséquences sur la santé humaine aussi, des maux de têtes, les jambes lourdes, des difficultés à dormir.

Écouter le podcast

Didier et Murielle Potiron demandent l'arrêt des éoliennes, ils doivent se rendre début avril au CHU de Nantes pour une étude épidémiologique complète.

Deux autres fermes sur le secteur de Nozay sont concernées. Ainsi que 30 particuliers qui rencontrent les mêmes problème de santé. Emmanuel Raffray habite Saffré avec sa femme et ses 3 enfant, à 800 mètres d'une éolienne.

Écouter le podcast

Didier, Murielle et Emmanuel ne se disent pas “anti-éolien.”

Pour répondre à toutes les questions, les services de l'Etat ont débloqué 30 000 euros. La mairie de Puceul n'a pas encore réagit. La municiplité recoit 83 000 euros par an par l'exploitant de l'éolienne. Des forages ont débuté le 26 février dernier au pied des éoliennes. Un rapport d'expertise doit être remis à la mi-juin. Des problèmes pour l’instant inexpliqués et finalement un dossier compliqué sur la table des services de l’Etat depuis des années.