Bretagne

Les drones : les nouvelles armes des policiers du Morbihan !

10 juillet 2020 à 09h21 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

Une nouvelle génération de machines (drones) a été présentée cette semaine, et aura des applications concrètes au sein de la Police, de la Gendarmerie ou aux côtés des pompiers. Le reportage de Yann Launay.

Les drones sont de plus en plus utilisés par les services publics, tout particulièrement par les services de secours et les forces de l'ordre, mais pour accélérer le processus, les pompiers, gendarmes, policiers du Morbihan vont expérimenter une nouvelle génération de machines. Des drones conçus et fabriqués sur-mesure par la jeune société morbihannaise Drone Act. Deux prototypes sont déjà opérationnels : un drone dissuasif, et un drone furtif. Présentation par Vincent Muller, fondateur de Drone Act :

Écouter le podcast

"Le drone dissuasif, c'est un prototype développé pour, on va dire, "embêter les gens", pour la lutte anti-droque, par exemple, sur les points de deal. Le drone furtif c'est plus un drone qui va évoluer à haute altitude, avec un capteur ultra-puissant, permettant de faires des relevés d'infractions. On intègre le système Expert Eye, de la société rennaise AMA : les services de l'Etat pourront ainsi recevoir n'importe où, sur leur téléphone, sur leur tablette, sur leur PC, les images captèes par le drone, et de façon sécurisée..."

DRONES EXPERIMENTAUX MORBIHAN DRONE ACT PROTOTYPES.jpg (282 KB)

@YannLaunay

Ces drones, utilisés dans la lutte contre les trafics ou pour lutter contre la délinquance, ne risquent-ils pas d'être rapidement pris pour cible ?

Écouter le podcast

"C'est la crainte, un peu, que l'on a, c'est pour cela que les drones seront munis de parachutes. Mais en termes de données, les données ne sont pas seulement enregistrées sur la machine, elles sont aussi retransmises au poste de commandement, ce qui permet de garantir leur sécurité ... On va faire évoluer les drones au fur et à mesure, et on intègrera des capteurs permettant d'éviter les obstacles et de sécuriser encore davantage le vol du drone..."

Un drone autonome

Cette expérimentation grandeur nature va permettre de définir des scénarios d'utilisation, et de préciser aussi le cadre juridique d'utilisation, mais le préfet du Morbihan y voit déjà une multitude d'applications, tout particulièrement en soutien aux policiers et aux gendarmes. Patrice Faure au micro de Yann Launay :

Écouter le podcast

"Par exemple, nous avons demandé à Drone Act de pouvoir disposer d'un drone qui pourra aller se charger automatiquement et remplir des missions en totale autonomie : pour la surveillance du trafic de drogue, par exemple. Tout ce qui peut être automatisé, c'est autant de patrouilles en moins... Alors je ne dis pas qu'il faut arrêter les patrouilles... Mais c'est autant de policiers et gendarmes qui peuvent aller voir le citoyen, pour traiter un problème particulier, ce que les drones ne feront jamais..."

DRONES EXPERIMENTAUX MORBIHAN DRONE ACT PROTOTYPES DETAIL.jpg (200 KB)

@YannLaunay

Les drones seront utilisés aussi par les pompiers : exemple lors de cet exercice sur une plage de Sarzeau, coordonné par le lieutenant-colonel Gildas Lopéré, chef d'état-major du SDIS 56 :

Écouter le podcast

"Le drone, pour nous, c'est avoir très vite une idée de ce qui se passe, et adapter notre idée de manoeuvre, définir ce qu'il faut réaliser très vite. Avec les drones modernes, qui ont des capacités d'emport importantes et une autonomie plus large, on peut imaginer l'emport d'une bouée de sauvetage, l'emport de matières extinctrices, pour un feu... Tout cela reste à inventer..."

Les machines de Drone Act seront testées dans le Morbihan pendant un an, avant un premier bilan.