Actualités régionales

Les discothèques les grandes oubliées

05 juin 2020 à 11h15 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : https://www.lemissyl.fr/

Ils font partie des oubliés dans cette crise sanitaire et économique que nous traversons en France, les tenanciers de bars de nuit et discothèques.

La phase 2 du déconfinement en France a permis d’ouvrir depuis mardi 11 mai de nombreux établissements à commencer par les bars et les restaurants en zone verte (chez nous en Bretagne et Pays de la Loire), mais certains sites restent fermés. La Préfecture de Maine-et-Loire l’a d’ailleurs précisé hier, interdiction d’ouvrir jusqu’à nouvel ordre pour les bowlings, escape-game / laser-games et autres parcs de jeux pour enfants indoor.

Les discothèques sont les grandes oubliées…

Fermées depuis la mi-mars, sans rentrée d’argent depuis et alors que le secteur était déjà sinistré avant la crise sanitaire du covid-19, certaines boîtes de nuit sont aujourd’hui en grande difficulté. La situation est compliqué à vivre, financièrement et moralement, en dépit des aides ou prêts garantis par l’Etat. Régis Toutain, le gérant du Missyl à Pontivy, et délégué de l’UMIH 56 (Union des Métiers & des Industries de l’Hôtellerie) était l’invité du Réveil de l’West. Pour lui, même un protocole sanitaire sera compliqué à mettre en place avec les clients :

Écouter le podcast

"On le voit avec les bars de nuit qui ont commencé à rouvrir c'est à dire que les établissements eux-mêmes se sont mis en concordance avec les protocoles mais la difficulté c'est les gens qui ont du mal à se conformer aux règles d'usage en fait, c'est ça qui est compliqué... Maintenant, nous les discothèques, on a un point fort par rapport à ces bars, c'est qu'on a des agents de sécurité... On est formés pour ça, on sait gérer c'est de la gestion habituelle des gens qui font des fois un peu n'importe quoi... Pour nous les discothèques, cela ne va pas changer grand chose, c'est à dire qu'on sera un peu plus derrière eux.. à leur rappeler les règles : déplacement avec un masque, je sais que cela ne va pas être simple tous les jours, mais il faut positiver autrement on n'y arrivera pas..."

Le syndicat national des discothèques et lieux de loisir (SNDLL) a réalisé un sondage auprès de 300 établissements de nuit, et résultat plus de 30% d’entre eux se disent en grand danger. La profession a pourtant tenté dès le confinement de faire bouger les choses, mais en vain.

Pour retrouver l'interview en longueur, c'est ici :

Écouter le podcast

Pour l’heure, aucune date de réouverture n’est annoncée pour ces établissements de nuit, quand dans d’autres pays européens, une réouverture des discothèques est envisagée pour 2021.