Les chômeurs en grève

26 octobre 2018 à 12h32 par Katell LAGRE

HIT WEST

Des grévistes un peu particuliers se sont mobilisés aujourd'hui dans l'Ouest comme dans toute la France : des demandeurs d'emploi ont fait la "grève du chômage", pour revendiquer leur droit au travail...


Un mouvement lancé par les "Territoires Zéro chômeur de longue durée". A Trélazé, dans le Maine & Loire, des chômeurs ont proposé leur aide aux usagers d'un centre commercial, pour transporter les courses. A Pontchâteau, en Loire-Atlantique, ils ont ramassé des déchets, nettoyé des panneaux de signalisation. Et à Vannes, ils ont accompagné des personnes handicapées sur le marché de Ménimur.


Parmi ces chômeurs de longue durée : Philippe, 55 ans ..

Écouter le podcast
"On se balade avec une étiquette de fainéant, et nous on a envie de bosser... Il faut venir à notre place, il faut que les gens suivent une journée d'un demandeur d'emploi : s'ils croient qu'un demandeur d'emploi reste à la maison à longueur de journée, à rien faire, les gens se trompent, du matin au soir on est en train de chercher du travail... Au bout de 10 ans, à force de faire des petites missions à droite à gauche, à un moment donné il faut dire stop : on ne veut pas à chaque fois, le 20 du mois, se dire comment on va finir les 10 derniers jours, et je ne veux pas être dépendant des indemnités de l'Etat, je veux être dépendant de mon travail.."

A Vannes, dans le quartier Ménimur, les chômeurs de longue durée s'organisent, avec l'aide de l'association Novita : ils ont profité de cette journée de "grève du chômage" pour sonder les habitants sur leurs besoins. Objectif : créer une "entreprise à but d'emploi", qui embaucherait les chômeurs de longue durée pour des services de proximité. C'est le principe des Territoires zéro chômeur de longue durée. Les explications de Sandrine Berthier, habitante de Ménimur et membre de l'association Novita :

Écouter le podcast
"L'idée c'est de créer des emplois à partir des besoins des habitants, il y a plein de besoins qui ne sont pas comblés dans les quartiers politique de la ville et en zone rurale : les livraisons de courses à domicile, le petit bricolage, le petit dépannage informatique.. il ne faut pas que ces métiers concurrencent les entreprises déjà existantes sur le secteur, il faut faire attention mais généralement ce sont des circuits courts.."

Ces chômeurs de longue durée deviendraient ainsi par exemple dépanneurs informatique ou accompagnateurs de personnes âgées. Pour Sandrine Berthier, ces emplois locaux sont parfaits pour des personnes éloignées du monde du travail, souvent porteuses d'un handicap, et le concept pourrait réussir là où Pôle emploi a échoué :

Écouter le podcast
"C'est un cercle vertueux : non seulement cela leur redonne une dignité, un salaire décent, mais en plus cela pourra aussi être un vivier de compétences pour les entreprises du coin, et elles commencent à le comprendre, et enfin, cela comble les besoins des habitants... j'estime que les demandeurs d'emploi de longue durée ont aussi le droit de faire ce dont ils ont envie, que ce soit quelque chose qui leur plaise, ils le feront avec passion. Que ce soit quelque chose de sécurisant, en CDI, que ce soit à temps choisi, parce qu'on est travailleur handicapé par exemple, et qu'on a pas forcément la possibilité de travailler à temps plein tout de suite.. en fait, c'est l'entreprise qui se met au service de l'humain.."


Reportage de Yann Launay.